Karim Tabbou, Boumala, Bouregâa,….sont-ils vraiment des détenus politiques?

5
Karim Tabou
Karim Tabou

ALGERIE (TAMURT) – Des vidéos et des enregistrements audios ont été partagés sur les réseaux sociaux sur le procès de Karim Tabbou, ancien Premier secrétaire du FFS, jugé hier, le 04 mars à Alger. « Vous avez des biens et des appartements à Paris et des comptes dans des banques étrangères « , crie de toutes ses forces au visage des juges et du procureur. « Vous êtes des tortionnaires », ajouta Karim Tabbou devant un silence étrange du juge et du procureur.

Jamais dans l’histoire un détenu ou un accusé, détenu politique de surcroît, n’a parlé de cette manière si arrogante devant un juge. La thèse selon laquelle les détenus politiques comme Tabbou, Bouregâa et autres n’est qu’une mise en scène commence à se confirmer. A voir les vidéos on dirait que c’est Karim Tabbou qui est le juge, le procureur. Il a pris tout son temps pour donner des leçons de nationalisme et de politique au juge qui l’écoutait comme un petit écolier. C’était Karim Tabbou avec colère et à haute voix même qui posait les question et le juge répondait en essayant de calmer de détenu avec une voix à peine audible. Du jamais-vu dans un aucun tribunal depuis que les tribunaux ont été inventés, de l’antiquité à ce jour. Un certain moment Tabbou aurait même demandé à tout le monde de se taire pour savourer l’appel à la prière qui fusait de la mosquée à côté, selon des témoins qui ont assisté à la scène. « Tabbou a géré le procès à son aise », nous déclara un témoin de sa région qui avait assisté au procès.

Mêm scénario avec Boumala qui avait savonné le juge et le procureur de la république. « l’amour du pays, je l’ai appris au FFS et je suis un élève de Hocine Aït Ahmed », avait déclaré Tabbou au juge. Ce que l’ancien responsable du FFS n’a jamais dit, c’est qu’il a été éloigné du FFS en 2011 par ce même Hocine Aït Ahmed, et tous les militants de ce parti se souvient des pratiques dictatoriales de Tabbou lorsqu’il a été à la tête du FFS.

Karim Tabbou, ancien Premier secrétaire du FFS, avait radié le leader Mozabite Kamel Eddine Fekhar du FFS, en 2009. Fin 2010, le docteur Fekhar avait envoyé une lettre à Hocine Aït Ahmed, président du FFS à l’époque, ou il lui expliquait que Tabbou est un agent du DRS qui roule pour le général Mhenni Djebar, un proche du général Toufik. Tabbou qui se targue être l’homme politique le plus propre, a siégé dans le Parlement de Bouteflika pendant cinq ans sans prononcer le moindre mot. A la fin de son mandat, Bouteflika lui a versé, comme tous les députés, une prime de 500 millions de centimes, et une retraite à coup de 90 000 dinars par mois, alors qu’il n’avait que 44 ans !

Tabbou ne parle jamais de ces privilèges et on comprend bien pourquoi il avait déclaré à la presse qu’il préfère ne pas travailler.  » Le jour ou vous me voyez quitter le FFS pour un autre parti, sachez que je suis du DRS », avait déclaré Tabbou à l’université de Tizi Ouzou dans un meeting. Effectivement, il a quitté le FFS pour créer un autre parti. L’avenir donnera plus de détails sur cet « opposant qui n’a jamais travaillé de sa vie « .

Nadir S.

5 COMMENTAIRES

  1. D asxuzzed ara tesxuzzudem! S kra n win d-yusan mgal rray n ferhat mhenni yerran Tamazight gher commissariat di 1995, ad teghlim fell-as s rregmat d ujedder. Acugher macci d ferhat i n DRS? Durant la grève du cartable, ferhat a embarqué sa famille en France alors que les jeunes kabyles ont quitté leurs écoles car impossible pour eux de rattraper le retard causé par Said sadi et ferhat qui ont manigancé l’arrestation de MATOUB. Jamais ad tili la république kabyle acku sisal rregmat d lebghedh i izedghen tiqarrsu nnwen a li makak!

  2. Tabbou sera bien à l’aise dans une Algérie arabo islamique. Il l’a à maintes reprises montrée dans ses déclarations ; il a fait siens les propos autour de l’Algérie badissiste c’est à dire arabo islamique pour ceux qui auraient oublié son fameux texte fondamental que tous les écoliers Kabyles se doivent de réciter sous peine de punitions : chaabou al Djazairi mouslimoune, wa ila el ouroubati yantassib, et… »

    Tabbou ne remet pas en cause la nature de l’Etat théocratique algérien, il ne revendique pas la laïcité comme valeur ou système de base pour les lois de la république. Tabbou, certes, s’exprime en Kabyle mais pour lui la langue arabe est la langue centrale car langue du Coran. Les Kabyles qui veulent un Etat avec des lois basées sur la religion peuvent naturellement suivre Tabbou, mais les Kabyles qui sont convaincus que la laïcité doit être le fondement des lois, ceux là n’ont rien à voir avec Tabbou.

    Inutile de chercher à combattre Tabbou sur un autre terrain (drs, système, etc). Son accointance avec les arabo islamistes est largement suffisante sans rajouter d’éléments surtout s’ils ne reposent pas sur des preuves matérielles.

  3. Tous, sans exception, ce qui ont perçu un privillège au sein de l’APN sont rémunéré en contrepartie de servir le DRS et de mater tout soulèvement populaire, particulièrement en Kabylie. Je ne crois ni au Hirak (fabriqué à mon avis dans les labos du pouvoir), ni à ce Tabbou, ni à Louisa Hanoun, ni à Said Saadi et la liste est longue.

  4. Azul . Bonjour . Un opposant de pacotille , comme je l’ai souvent dit à des amis sympathisants du FFS ,voila , la vérité est connue plus de dix ans après mes analyses , comme une grande majorité des supposés leaders kabyles qui ont tous roulé ou roulent toujours pour tel ou tel clan du pouvoir .

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici