Karim Tabbou se réfugie en Kabylie

3
Karim Tabou
Karim Tabou

KABYLIE (TAMURT) – L’ancien député du FFS, Karim Tabbou, évite ces derniers temps de se rendre dans des régions algériennes pour animer ses meetings politiques. Sévèrement critiqué par les Algériens, à tort et à raison, il se contente de limiter ses activités politiques aux localités et villes kabyles.

En d’autres termes, Tabbou se réfugie en Kabylie. Ce n’est que chez lui, en Kabylie, qu’il est en sécurité. Il y est bien accueilli, même par ceux qui ne partagent pas ses positions politiques. Depuis le début des manifestations en Algérie, le 22 février dernier, Karim Tabbou s’est distingué par la multiplication de ses activités et de ses interventions quotidiennes sur les chaînes de télévision. Tabbou a adopté un discours populiste, algériennniste, voire un peu même islamiste, afin de plaire à tous les Algériens.

Mais malgré sa démagogie, il est rejeté par une bonne partie des Algériens. Ses détracteurs lui reprochent son ecxès de populisme. Certains lui font même rappeler ses agissement lorsqu’il était premier secrétaire du FFS. Il avait radié des milliers de militants et à son époque le FFS avait enregistré les résultats les plus médiocres lors des élections.

Tabbou est accusé d’être un dictateur au FFS et ne laisse aucune autre voix s’illustrer au sein de son nouveau parti l’UDS. « Ce Tabbou, on peut le laisser aux Algériens, il ne sert à rien pour la Kabylie », résume un militant de l’URK.

Nadir S.

3 COMMENTAIRES

  1. Cet homme n’a aucun honneur. Lui, qui hier reniait Tamazgha, vient maintenant se planquer chez les kabyles qu’il vilipendait il y a peu.
    Ce genre d’énergumène ne nous sert à rien et ne représente que lui même.
    Demain, s’il y a indépendance de la Kabylie, il va couler par le fond, adepte de la médiocrité qu’il est.

  2. Pour faire des sous où une bonne carrière il faut s’aligner au verbe du Baath Fln. Le FFS a trahi les morts de 1963 en rejoignant le parloir arabe de Boumediene, que l’un des agents du système dit être un agent de De Gaulle autant que benbella-sources: lire observalgerie-. Il se trouve qu’il y a des personages qui ont cru bon de s’investir dans la relation FFS/Fln au nom du nationalisme arabe. C’est un choix rentable mais en contradiction avec la Kabylie qui a dit non à l’État arabo-islamique et ses déterminants à commencer par le drapeau neo-othoman de massali hadj agent turco-français. Comme hier et demain, les hommes doivent choisir entre être et avoir. En politique l’âme se vent cher mais le vide que cette transaction laisse est incomblé ni par la multiplication du verbiage politique ni par la truffe d’État qui hisse des Kabyles d’origine pour mystifier l’adhésion politique de la Kabylie à la farce dictatoriale. Une insulte aux morts du FFS.

  3. A voir sa prestation à l’université de Tizi- ouzou, ou sans raison apparente et dans une crise d’hystérie totale, il a sorti un drapeau algérien on ne sait d’où, et il s’est mis à l’embrasser et ressasser sa litanie dans un arabe classique, je ne peux que rendre hommage à la sentence de ce militant de l’URK, il n’a qu’a aller se faire voir ….. chez les algériens. La Kabylie n’a pas besoin de caméléons.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici