Khaled Nezzar s’est engagé dans l’armée française après le début de la guerre d’Algérie

15

ALGERIE (Tamurt) – Si l’Algérie n’a jamais reconnu les siens et n’a jamais été à l’écoute des peuples qui la composent, la raison est simple. Elle a été depuis 1962 dirigée par ses ennemis. En d’autres termes, elle est, à ce jour, gouvernée par les hommes de la France.

L’un des décideurs qui ont fait sombrer le pays dans un tourbillon noir, comme tout le monde le sait, n’est autre que Khaled Nezzar. Il faut juste rappeler que selon une biographie rédigée par ses propres mains qu’il s’est engagé dans les rangs de l’armée française bien après le déclenchement de la guerre de libération en novembre 1954. Il n’a quitté l’armée de sa patrie française que vers la fin de la guerre de libération algérienne, en 1959, selon ses livres. En d’autres termes, Khaled Nezzar qui est devenu par la suite l’homme des décisions les plus importantes en Algérie,  avait combattu l’armée de libération nationale algérienne.

C’est une réalité que lui-même n’a jamais niée. Ses crimes contre le peuple algérien ne s’arrêtent pas là. C’était lui qui avait ordonné en 1988 à l’armée de tirer sur les manifestants à Alger en tuant plus de 500 civils. Ceci sans parler des massacres commis par les militaires contre les populations civiles au début des années 1990 alors qu’il était ministre de la défense.

Pour le cas de tortures, ce n’est guère la peine d’ouvrir la liste, sa fortune aussi. Aujourd’hui la presse algérienne le présente comme le patriote qui a sauvé la République algérienne. La photo qu’on publie plus haut qui montre Nezzar comme caporal de l’armée française en 1958 en plein guerre d’Algérie suffit pour comprendre pourquoi l’Algérie va mal.

Nadia Iflis