Kherrata a reçu beaucoup de monde ce 8 Mai

8

KHERRATA (Tamurt) – Comme d’habitude, la commémoration des événements du 8 Mai 1945 de Kherrata est l’occasion propice aux leaders politiques de faire une visite à cette ville historique pour faire semblant de compatir aux souffrances de la population locale qui a vu plusieurs milliers de ses ancêtres massacrés par l’armée française.  

Ce dimanche, outre Benkhelfa, le ministre des finances qui a effectuée une visite dite de travail dans la wilaya de Bougie pour se rendre dans la matinée à Kherrata, il y a eu beaucoup d’autres « grosses légumes » qui s’y sont rendus pour animer des meetings et conférences à l’occasion. Abdelaziz Belaid, secrétaire général du parti de l’avenir et Ali Benflis, président du parti de l’avant-garde des libertés et ancien membre du système actuel.

Toutefois, il faut reconnaître à Benflis d’avoir mis le doigt sur une  réalité lors du meeting qu’il a animé dans la matinée. Il avait dit simplement que l’Algérie vit une crise politique dangereuse et sans précédent du fait de l’inexistence d’institutions de l’état, tombées entre les mains des spoliateurs, de ceux qui cultivent la corruption, le déni des droits et des libertés, de ceux qui méprisent la souveraineté populaire. Ça, c’est vrai et il n’a vraiment pas tort cet ancien premier ministre et directeur de cabinet de Bouteflika.

La présence de beaucoup de monde à Kherrata a créé des embouteillages sans précédent. Il n’était pas facile de traverser la ville en voiture. Dès le tunnel jusqu’à la sortie Est de la ville, les véhicules étaient pare-choc contre pare-choc. Ceci n’a fait que pénaliser les usagers et les habitants de la localité sans améliorer les conditions de vie de ces citoyens.

Amaynut

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici