Kherrata – Il s’immole à l’intérieur du commissariat

2

Un homme d’une trentaine d’années, répondant aux initiales de L.F., s’est immolé, dans la matinée d’hier, à l’intérieur du commissariat de police de Kherrata. Brûlé au second et au troisième degré sur certaines parties de son corps, le malheureux a été évacué par les pompiers, appelés à la rescousse, à l’hôpital de la localité où il a été admis en soins intensifs.

Ce dernier a voulu, par cet acte de désespoir, dénoncer le parti pris de l’état, par le biais de sa police, qui n’aurait réservé aucune suite à la plainte qu’il avait déposée, deux semaines auparavant, contre un autre citoyen qui l’avait poignardé.
Ayant donc attendu une quinzaine de jours et voyant que son agresseur est toujours en liberté, au même titre que toutes les personnes qui ont leurs « entrées » dans les services de sécurité et de justice, le malheureux s’est emparé d’un bidon de gasoil et s’est dirigé droit vers le commissariat où il leur reprochera de n’avoir rien fait à son agresseur avant de s’asperger de mazout et d’y mettre le feu.

Le passe-droit et le clientélisme sont toujours de rigueur en Kabylie, à l’instar de toutes les autres contrées d’Algérie, et les personnes épaulées et connues ne sont jamais inquiétées quel que soit le délit qu’elles commettront.

Amaynut