La BEA débloque 1 milliard de dinars pour sauver l’Eniem de Tizi Ouzou

0
Eniem
Eniem

KABYLIE (TAMURT) – L’Entreprise Nationale des Industries Electroménagères (Eniem) de Oued Aissi, dans la wilaya de Tizi Ouzou, ne “coulera” pas finalement. Du moins pas de sitôt. En effet, au moment où cette entreprise a mis ses 1 700 travailleurs en chômage technique, depuis hier, l’argent nécessaire pour son sauvetage a été enfin débloqué. Mais il s’agit d’une solution provisoire car cette entreprise a encore 600 milliards de centimes de dettes.

Ce qui représentera une véritable bouffée d’oxygène pour cette entreprise qui en tant besoin pour éviter de mettre la clé sous le paillasson. En effet, un premier crédit de plus d’un milliard de dinars algériens a été débloqué au profit de l’Eniem qui est entrée dans une phase d’arrêt technique pour une durée indéterminée depuis hier, 2 février. C’est Djilali Mouazer, PDG de l’Eniem qui a annoncé cette bonne nouvelle, hier dimanche, en fin de journée. Une nouvelle qui a réjoui aussi bien les 1 700 travailleurs exerçant à l’Eniem que les citoyens car une éventuelle fermeture de l’Eniem serait un véritable coup dur pour l’économie de la wilaya déjà agonisante. La BEA (Banque Extérieure d’Algérie) a été instruite à octroyer ce prêt d’un milliard de dinars, hier, et cette enveloppe sera suivie d’autres pour bientôt et permettra de mettre en place un plan de sauvetage de l’Eniem. Ce premier prêt sera mis à profit par les gestionnaires de l’Eniem afin de prendre en charge les besoins qui urgent comme l’approvisionnement en matière première (les collections CKD/SKD pour le montage d’appareils électroménagers) qui sont, pour rappel, indispensables pour toute reprise de l’activité de production dans cette entreprise.

Un second crédit sera attribué à la même entreprise bientôt et il s’élèvera à près de 2 milliards de dinars. Suite à l’octroi de ce prêt, les 1 700 travailleurs renoueront avec leurs postes de travail en mars prochain, très probablement vers la moitié de ce mois.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici