La célébration de Yennayer interdite à Biskra

13

BISKRA (Tamurt) – Les festivités prévues à Biskra pour célébrer le nouvel an Berbère ont été annulées à la dernière minute. Les autorités locales ont refusé catégoriquement d’accorder une autorisation à l’Office locale du tourisme de Mechenouche, région Amazighophone, qui a tracé un riche programme et diverses activités qui devaient s’étaler sur deux jours.

C’est le chef de daïra de cette localité qui a pris cette décision sans avancer la moindre explication. Le programme de cette manifestation annuelle qui marque le premier jour de l’an Berbère se limite pourtant à des activités culturelles. Cette interdiction n’est, selon des habitants de Biskra, qu’une pure ségrégation.

Le racisme du régime d’Alger envers la culture et, notamment depuis l’avènement de l’islamiste Bouteflika au pouvoir, le régionalisme et la xénophobie sont quasiment institutionnalisés. Des résorbables étatiques prennent des décisions officielles pour interdire des manifestations culturelles amazighes et font tout pour attiser le feu entre les arabophones et la population Berbérophone.

Les atrocités et les provocations que subissent le peuple Mozabite ces derniers temps de la part des services de sécurité est l’exemple le plus édifiant.

Après les Kabyles et les Mozabites, le régime s’attaquera-t-il prochainement à la population Chawie ?

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici