La direction de l’éducation de Tizi-Ouzou camoufle les cas de pédophilie

0
Des policiers torturent dans les commissariats à Tizi Wezzu

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Chaque année au moins une dizaine de cas de pédophilie sont enregistrés à travers plusieurs établissements scolaires de Tizi-Ouzou,  mais bizarrement aucun cas n’a été rendu public, selon une source crédible de la direction de l’éducation. Pis encore, et selon toujours notre source, la direction de l’éducation camoufle ces cas pour des raisons inconnues.

Les enseignants et autres membres de personnel de l’éducation passent en catimini dans des conseils de discipline et ne sont  rarement pour ne pas dire jamais poursuivis en justice. Même les sanctions qui leur sont infligés sont symboliques. Dans la plupart des cas ça va d’une simple suspension périodique à une mutation dans un autre établissement.

Rien que pour cette année, au moins 9 cas sont signalés, mais aucun n’est rendu public bien sûr. « Si les accusés ne sont pas poursuivis en justice c’est d’abord à cause de la direction qui ne veut à aucun cas faire révéler les cas de pédophilie. Même les parents des victimes ne sont pas informés parfois », révèle notre source.  Dans des pays qui se respectent ce genre de délit fait réagir même les présidents et les accusés encours de longues années d’emprisonnement sans parler de leur écartement définitif du secteur de l’éducation.  Notons que ce genre de délit n’est pas singulier à la wilaya de Tizi-Ouzou mais à toute la Kabylie et l’Algérie.

Il est juste utile de signaler que le chargé de la communication au sein de la direction de l’éducation de Tizi-Ouzou est un correspondant du journal d’El Khabar. Il n’a jamais soufflé un mot sur ce sujet, mais son journal verse dans le dénigrement envers le MAK.

Lounès B