La femme à l’honneur au café littéraire d’Aokas

0
Oulebsir et Zizi à Aokas DR Tamurt
Oulebsir et Zizi à Aokas DR Tamurt

AOKAS (Tamurt) – La célébration de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes a été l’occasion pour la dynamique association Azday Adelsen n’Weqqas d’organiser, dans le cadre des activités de son café littéraire, une conférence en hommage à la gent féminine le vendredi après-midi.

L’écrivain Rachid Oulebsir et la militante féministe Wissam Zizi ont invités par cette association pour animer cette conférence. Les violences faites aux femmes est le thème choisi par Wissam pour sa communication. Pour celle-ci, la femme est discriminée même dans les pays dits civilisés. Elle citera le cas de la France où il y a une inégalité entre l’homme et la femme dans les salaires. Elle parlera également du code de la famille algérien qui humilie la femme et la rabaisse pour plaire à la mouvance islamiste. De son côté, Rachid Oulebsir qui était venu pour présenter son dernier roman qui parle de Katia Bengana, cette jeune kabyle assassinée par les islamistes car elle a refusé de porter le voile, devenue le symbole de la femme qui combat contre ce courant religieux, a insisté sur le rôle de la femme dans la société kabyle.

Il dira que le voile islamiste n’a aucun rapport avec les us et coutumes des Kabyles. Pour le conférencier, les Kabyles étaient adeptes d’un système matriarcal avant de voir les religions monothéistes rabaisser la femme. Il insistera sur celle qui a le plus fait de mal à la femme, à savoir la religion musulmane. Avant de parler de son dernier ouvrage, l’écrivain donnera un aperçu sur son autre roman titré « La sous-France » qui raconte l’histoire d’un garçon dans une zone interdite de Kabylie durant la guerre.

Amaynut pour Tamurt