La fin de Bouteflika ne signifie pas la fin de la colonisation de la Kabylie

2
graffiti a la gloire du front islamique
graffiti a la gloire du front islamique

KABYLIE (TAMURT) – Tous les clans qui ont dirigé l’Algérie avaient un point en commun: ils sont tous les ennemis de la Kabylie. Le changement improbable du régime en Algérie, ne signifie pas la fin de la colonisation de la Kabylie.

Il est clair que ce qui se passe en Algérie concerne la Kabylie d’une manière ou d’une autre, mais ces événements ne sont jamais en faveur de notre pays. Les Kabyles doivent se préparer pour parer à toute éventualité. Un chaos en Algérie ou l’effondrement du régime colonial pourra jouer en faveur de l’indépendance de la Kabylie, si le peuple sait profiter de cette opportunité.

Les comités de villages peuvent être un outil pour les Kabyles pour gérer au moins temporairement le pays. Ce sont des organisations ancestrales, typiquement kabyles, qui peuvent jouer le rôle d’autorités locales et fédéral. La seule solution pour les Kabyles est de s’approprier de leur indépendance et le régime algérien est plus que jamais fragilisé. Le rêve est permis.

Par ailleurs, il est primordial pour les Kabyles de ne pas tomber dans le piège de la violence que les clans du régime veulent mettre en œuvre depuis plusieurs mois. La Kabyle ne doit plus être la chair à canon des clans du régime. Aucune goute de sang kabyle ne doit couler. Maintenir la paix en Kabyle sera déjà la première victoire contre le régime colonial. Il est temps pour le MAK-Anavad, pour l’URK et à un moindre degrès pour le RPK de montrer la voie ou les voies de l’émancipation du Peuple kabyle.

Nadir S.