La France hostile à Gaïd-Salah

0
Le président Macron et Gaid Salah
Le président Macron et Gaid Salah

TAMURT (FRANCE) – La volonté de Gaid Salah d’organiser l’élection présidentielle le 4 juillet prochain, conformément à la constitution actuelle, lui vaut, en plus de la colère des Algériens, les hostilités de la France.

L’arrestation des généraux Mohamed Mediéne, dit Toufik, et du général Tartag est, selon Gaid Salah, en rapport avec «un pays lié par l’histoire» qui cherche à déstabiliser l’Algérie, étant la présence d’officiers du renseignement français à la réunion d’anciens hauts responsables sécuritaires et politiques algériens.

Après la reaction sèche et rapide de l’ambassadeur de France en Algérie, c’est l’AFP qui vient, on ne peut plus clair, affirmer l’hostilité de la France au chef d’Etat major algérien, Gaid Salah.

Massy Koceila