29/1/15 La gendarmerie n’arrive pas à se redéployer

0

Selon les indications fournies à la presse lors d’une conférence de presse, le commandant du groupement territorial local de la gendarmerie algérienne, le Colonel Nourredine Akhrouf a déclaré qu?elle couvrait actuellement 38% du territoire de la wilaya. Un redéploiement tout à fait médiocre.

Dans plusieurs localités de Tizi-Ouzou, les nouvelles brigades en construction sont détruites par la population qui refuse d?oublier les événements ayant coûté la vie aux enfants de la Kabylie.

La Kabylie connait depuis les tristes événements du printemps noir des séries d’enlèvements visant à éloigner les investisseurs de la région et d?appauvrir les localités. A ces rapts s’ajoutent les nombreux barrages fixes qui encerclent la Kabylie.
En effet, pour aller d?une commune à une autre, il faut traverser trois à quatre barrages fixes de la gendarmerie et de l?armée algérienne, ce qui n?est pas sans risque pour les villageois. Des bavures militaires sont signalées très souvent en Kabylie. Les victimes sont souvent les pauvres citoyens !

Gaya B