La grande famille estudiantine kabyle a fortement martelé le pavé ce matin à Tizi-Ouzou

7

TIZI-OUZOU (Tamurt) – La grande famille estudiantine kabyle a effectué sa marche à partir du point de départ habituel, à savoir le portail de Hasnaoua, jusqu’à la wilaya en passant évidemment par la rue Lamali (route de l’hôpital). Une fois atteinte la place des Martyrs, la marée humaine emprunte la rue Ali Rabia donnant sur la maison de la culture pour aboutir au boulevard Houari Booumediène et suivre ensuite la rue Aït Mouloud Moh Oussalem et atteindre le point final (le portail de la wilaya), et ce, à travers le boulevard donnant sur la Cité des Fonctionnaires.

Pendant toute la durée de la marche, marquée par plusieurs haltes, les milliers de voix ont scandé plusieurs slogans. Certains ont mis en avant la grandeur du peuple kabyle et de ses représentants aussi naturels que légitimes, à savoir donc le Mouvement pour l’Autonomie et la Kabylie et son gouvernement provisoire.
D’autres ont été d’une grande hostilité à l’endroit du président de la République algérienne et de son premier ministre. « Bouteflika, dégage ! », « Bouteflika, Ouyahia, Houkouma Irhabia ! » (Bouteflika, Ouyahia, gouvernement terroriste !), « L’Algérie n’est pas arabe ! », figurent parmi les slogans les plus durs à l’endroit de l’Administration centrale d’Alger.

Même le Front de Libération national (FLN) que dirige timidement Abdelaziz Belkhadem a été méchamment ciblé par un groupe de manifestants. En effet, une fois arrivés devant le stade du 1er novembre, des manifestants formant un carré impressionnant ont scandé à plusieurs reprises : « FLN hachakoum ! » (FLN sauf votre respect !). Ainsi le parti de Belkhadem a été réduit au statut de saleté. À noter qu’au demeurant, cela n’a pas semblé offusquer quiconque. D’autres slogans, plus conventionnels figurent également sur des banderilles par exemple, « un plan de développement pour la Kabylie ! », « du respect pour les franchises universitaires ! », « Kabylie autonome ! », etc. ;

Notons également que cette manifestation qui mérité d’être inscrite sur les pages d’histoire et qui est initiée, rappelons-le, par la grande famille estudiantine Kabyle a été marquée par la présence de plusieurs hautes personnalités aussi bien du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabyle (MAK) que du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD). À noter enfin qu’une certaine « complicité » a régné entre les militants du RCD et du MAK à l’occasion de cette marche. Selon bien des observateurs, cette « complicité » est tout à fait naturelle dès lors que ceux sont les intérêts de la Kabylie qui ont été mis en avant.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici