La guerre déclarée par le régime algérien contre la Kabylie

0

KABYLIE (Tamurt) – Hadjou Aghilas vient d’être exécuté. Le jeune kabyle, âgé d’à peine 20 ans, vient d’être retrouvé mort près de son domicile, à Azeffoun, lâchement étranglé par ses ravisseurs.

Le Gouvernement provisoire kabyle s’incline devant la mémoire de ce jeune innocent et présente ses condoléances à sa famille.

Cet acte barbare renseigne sur la lâcheté de ses exécutants et l’insécurité ambiante.

Ce meurtre, qu’il soit motivé par un intérêt financier ou non, et qui plonge encore une fois la Kabylie dans le deuil et la colère, révèle que l’Etat algérien ne remplit nullement les fonctions qui lui sont dévolues. Dès qu’il s’agit de la Kabylie il ferme les yeux sur tout ce qui génère la peur, sème la mort et la maladie.

Tout le monde sait que la multiplication des campements militaires, des barrages routiers, des casernes de gendarmerie ne sert qu’à couvrir le crime. Aghilas Hadjou était la 71ème personne kidnappée depuis 6 ans.

Plutôt que de s’affairer autour de pseudos élections, l’État colonialiste algérien en Kabylie serait plus inspiré de se préoccuper de la sécurité des personnes.

Par conséquent, nous appelons la population kabyle à s’organiser, et à s’assumer clairement, face à la barbarie et la délinquance qui prospèrent avec l’aide et la complicité du régime algérien. Pour la Kabylie, il n’y a de salut ni dans les services de sécurité, ni dans l’appareil judiciaire obéissant aux ordres d’Alger.

La seule solution qui reste est que le peuple kabyle affirme sa souveraineté sur son territoire et chasse ainsi tous les bandits qui y sévissent, de même que toutes les vermines islamistes de collusion avec les articulations de l’Etat brigand.

Une organisation citoyenne kabyle capable de protéger les personnes et les biens est une exigence de l’heure. Nous appelons les Kabyles à se concerter pour étudier les modalités d’organiser leur légitime défense et ainsi pallier aux déficiences de l’Etat. Une guerre est déclarée contre notre peuple, notre culture et notre patrie, la Kabylie. A chacun de s’impliquer en vue d’une riposte adéquate.

P/ Le Gouvernement Provisoire Kabyle
Ahviv Mekdam, ministre de l’intérieur, de la sécurité et des institutions