La JSK restera dans la première division : Bravo, Chérif Mellal !

0
JSK
JSK

KABYLIE (Tamurt) – En battant l’USMA, ce vendredi, avec un score de trois buts à deux, la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK)  vient de signer ce vendredi 11 mai l’acte de son maintien dans la première division, appelée depuis quelque temps la Ligue 1. Le nouveau président Chérif Mellal et toute son équipe viennent ainsi de relever un véritable défi. Le maintien en division professionnelle Ligue I et il ne faudrait surtout pas oublier le fait que le club est arrivé en finale de la coupe d’Algérie.

Quand on sait dans quel pétrin la JSK avait été laissée par Mohand-Chérif Hannachi, il faut reconnaître que le président Chérif Mellal vient de réaliser un véritable coup de maître. Sa mission n’était pas facile. D’aucuns pensaient, à juste titre,  qu’il s’agissait d’une mission quasiment impossible. Non pas que, sur le plan purement sportif, la chose était insurmontable. Mais Mohand Chérif Hannachi avait semé un tel climat de suspicion durant des années, dans les rangs de la JSK, que le simple de s’y approcher ne pouvait se faire sans risque de se brûler.

Il ne faut pas oublier non plus que, depuis que la JSK s’était débarrassé du très encombrant et indésirable Mohand Chérif Hannachi, de nombreuses personnalités se sont succédé à la tête du club et ont toutes fini par fléchir au bout de seulement quelques semaines. C’est le cas de Hamid Sadmi, Lakhdar Madjène, etc. Mais Chérif Mellal, arrivé en dernier, a réussi à semer l’espoir et à en récolter les fruits en si peu de temps. Sa sincérité et sa volonté et tant d’autres qualités auxquelles il faut ajouter la générosité ont fini par extirper le club de la JSK de la zone de danger.

Chérif Mellal est donc passé d’une mission impossible à une mission accomplie. Un autre détail à rappeler : alors que Hannachi avait passé des années à la tête de la JSK à faire l’aumône en se plaignant que les caisses du club étaient vides, Chérif Mellal, en véritable président professionnel et digne, a mis la main à la poche et a dépensé plus de 15 milliards de centimes, en quelques semaines, sans aucune garantie en retour, faut-il le rappeler. Bravo Chérif Mellal. Toute la Kabylie est fière de toi.

Tahar Khellaf