La justice algérienne relancera-t-elle l’affaire Matoub ?

7
Matoub parmi les siens
Matoub parmi les siens

KABYLIE (TAMURT) – On parle de plus en plus de la fin de la justice aux ordres en Algérie depuis le départ forcé de Abdelaziz Bouteflika de la présidence de la République. Le fait que de grosses pointures de la corruption de la trempe de Ahmed Ouyahia et consorts soient incarcérés est présenté par certains comme une preuve de l’indépendance de la justice.

De ce fait, on se demande si la justice algérienne va enfin rouvrir le dossier de l’assassinat de Matoub Lounès afin de pouvoir connaitre les commanditaires et les assassins du rebelle le 25 juin 1998. Peut-on vraiment parler de justice en Algérie si l’un des dossiers d’assassinat les plus importants et les plus lourds dans l’histoire du pays reste non-élucidé. Plusieurs hypothèses ont été défendues par les parties qui se sont senties concernées par l’assassinat de Matoub Lounès. Pour les responsables du RCD, il n’existe aucun doute sur cette question. Ce sont les terroristes islamistes qui ont perpétré l’assassinat de Matoub Lounès. De son côté, le FFS et ses responsables ont plaidé plutôt pour la théorie du complot en n’excluant point qu’un clan du pouvoir pourrait bien avoir été pour quelque chose dans cet assassinat.

Malika Matoub a d’abord déclaré au lendemain de l’assassinat de son frère qu’il n’y avait aucun doute que ce sont les terroristes du GIA qui ont assassiné le rebelle. Puis, elle a revu sa copie en accusant directement plusieurs responsables du RCD dont Nordine Ait Hamouda plus particulièrement. Mais dix-huit ans plus tard, Malika Matoub s’est réconciliée avec Nordine Ait Hamouda sans donner la moindre explication sur ce revirement qui a laissé tous les kabyles pantois voire déçus.

Actuellement, Malika Matoub continue, de temps à autre, de parler de cette affaire mais de manière vague en ayant cessé de formuler des accusations claires comme elle l’avait fait pendant 18 ans. Au lendemain de l’assassinat de Matoub, les centaines de kabyles qui ont manifesté dans les rues de Kabylie avaient tous un seul slogan dans la bouche : « Pouvoir assassin ». A ce jour, on ne connait pas les dessous de cette affaire qui a privé les kabyles et les berbères de leur symbole adulé.

Si le dossier de l’assassinat de Matoub Lounès n’est pas rouvert, cet « oubli » sera la meilleure preuve que l’indépendance de la justice algérienne depuis le début de la révolte du 22 février dernier n’est qu’un slogan creux.

Tarik Haddouche

7 COMMENTAIRES

  1. Les commentaires de certains sont indignes tant ils sont tournés vers le régionalisme et la négation de notre histoire qu’ils ignorent. Partout où l’on se promène en Algérie, on croise des sites historiques amazigh, des noms de villes amazigh etc. Tout doit être reconstitué pour notre mémoire et celle des générations futures.

  2. Quand on on dit « algérien » cela voudrait dire « un arabe » ou arabophone », et donc la justice algérienne ne peut pas rendre justice a son ennemi kabyle. Certains d’entre nous malheureusement n’arrivaient pas a faire le deuil de cette Algérie qui les a renié depuis 62 et qui cherche toujours a détruire la Kabylie parce que non arabe. La justice algérienne est une justice arabe, comme il y a une justice français en Algérie avant 1962. Alors n’attendez pas a votre ennemi qui cherche par tout les moyen pour vous détruire en vous assimilant a l’envahisseur arabe du VIII em siècle. Tant que vous ne vous assimilez pas a la race arabe par la voie du parlé arabe dit darja, vous ne serez jamais des algériens comme les arabisés algériens. Idem pour les amazighs des pays de Tamazgha. Sachez que les trois gouvernement des pâys de Tamazgha (Maroc, Libye, Tunisie) qui ont succédé après la France coloniale, sont des gouvernements étrangers et colonisateurs. Dites vous pourquoi ces faux arabes maghrébins rejettent-ils tout ce qui est amazighs ? Pourquoi ont-ils soutenu l’intifada des Palestiniens en 2001, mais pas le mouvement du printemps noir des Kabyle en 2001 ? Pourquoi les jeunes marcheurs du 14 juin 2001 ont été chassés d’Alger par les force de répression algériens et aidés des habitants de la d’Alger y compris des Kabyles arabophones de cette ville ?

  3. Salem a tous ,vive les algériens , nous sommes tous frère ,pas de différence entre kabyle arabe, l union fait la force , avant tout nous sommes musulmans ,
    Je suis kabyle , arrêtons cette division ,a qui le profit !!!!

  4. C’en est pas aux arabes de rendre justice à notre poète commbatant!. Nous n’avions jamais vu un assassin se pencher sur sa victime?. C’est aux kabyles, ces frères de sang de lui rendre justice, à commencer par veiller à sa mémoire, l’épargner de la récupération et la souillure par ces ennemis.
    Réveillez-vous! Jamais un algérien ne rendra justice à un kabyle. Comment pouviez-vous penser une seconde, que l’état ou un âne-gerien oeuvraient ou oeuvrent pour le bien de la kabylie et de son peuple????… Que se passe-t-il dans vos têtes, pour croire une seconde de la supposée bienveillance âne hein???… Les traumatismes subis ou vécus par les ancêtres sont transmis directement dans l’adn des descendants, jusqu’à là, on croyait que c’était philosophique et psychanalytique, voir culturel, pour ma part, je n’ai jamais douté!.. je n’aime pas les arabes et c’est viscéral, la kabylie avant tout.

  5. Y a pas de justice sous la Dictature militaire. Donc, il est faux de parler de  » justice algérienne « … ladite justice est sous les ordres de la SM-DRS, impliquant / mouillant certains dirigeants du RCD (parti-officine créé par ladite Police politique secrète)….
    C’est la SM-DRS qui a fait assassiner Matou, et pour l’heure, donc pas de procès ….
    Tant que le Régime militaro-mafieux préside aux destinées de ce pays, il n y aura ni justice, ni vérités, ni paix, ni prospérité, rien, oulech, niet….

  6. La « justice » arabislamique obeit aux interets idéologiques du régime, il suffit de prendre conscience des prisonniers pour le drapeau Amazigh. A’ Annaba le procureur/arabe demande 10 ans de prison pour le coupable d’avoir hissé l’emblème symbolique du peuple ancestral. Il est temps de clore ce volet de recherche d’une normalité dans un système issu d’un coup d’Etat qui se superpose à la vraie identité. Il faut etre d’abord et disposer de soi pour apprécier la « justice » de ce qui devrait etre son « propre » pays, qui n’est pas un lieu géographique seulement mais là où les valeurs reprèsentent l’identité vécue.

  7. Malika Matoub, Said Saadi, Nourredine Ait Hamouda sont tous passes le lendemain de l’assassinat sur les teles francaises pour nous raconter que c’est le G*A qui a tue Feu Matoub!!!! Ils avaient tous fait une enquete pendant la nuit et 12 heures plus tard, avaient elucides l’assassinat! Mais en fait beaucoup d’assassinats en Kabylie et de Kabyles qui doivent etre elucides . Meme l’assassinat de Yves Gourdel en Kabylie est absolument louche. Je ne sais meme pas si le monsieur a reellement existe!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici