La liste des bénéficiaires de logements déclenche la polémique – Mouvement de protestation citoyenne à Haizer

1

Un groupe des bénéficiaires avait dénoncé dans un premier temps l’anomalie qui caractérisait l’opération de la distribution des logements en faveur des citoyens de la ville de Haizer: leurs noms apparaissaient dans la première liste dégagée par la Daïra de Haizer, seule instance habilitée à la délivrance d’un logement social selon la réglementation en vigueur, puis cette liste rendue publique auparavant a été supprimée purement et simplement et remplacée par une deuxième liste des bénéficiaires.

C’est en effet, la genèse du problème qui a poussé une dizaine de citoyens à entamer donc une grève illimitée de la faim, ainsi que le gel des services de la poste et de la mairie de Haizer, pour exiger de faire toute la lumière sur cette affaire et installer une commission d’enquête, où les citoyens de la localité seront représentés.

Les citoyens dénoncent l’absence de transparence dans le dossier. Une pétition signée par une centaine de citoyens, réclame le droit au logement à ceux qui le méritent, avant d’ajouter qu’un chef de Daïra n’est pas censé connaître les véritables familles nécessiteuses d’un logement.

Il faut savoir que la Daïra est la seule autorité compétente à trancher dans la distribution du logement. Une commission ad hoc est conduite par le chef de Daïra, désigné par le ministre de l’Intérieur, qui possède le pouvoir sur les dossiers sensibles au niveau de la localité, ce qui montre à quel point est arrivée la centralisation de la gestion locale en Algérie.