La ministre revient sur sa décision : Pas de déduction sur les salaires des grévistes

0
La ministre entourée des syndicalistes
La ministre entourée des syndicalistes

ALGERIE (Tamurt) – Selon une source proche du secteur de l’éducation, la ministre algérienne de l’éducation, Nouria Benghebrit, serait revenue sur sa décision de déduire sur les salaires des enseignants les journées de grève. Elle avait pourtant soutenu mordicus que l’ère de la négligence est passée et que désormais toute personne qui n’aurait pas travaillé aura sa journée de déduite sur son salaire.

Après s’être réunie, jeudi, avec les représentants syndicaux du secteur, elle aurait instruit les directions de l’éducation de toutes les wilayas de suspendre les ponctions opérées sur les salaires depuis le début de l’année. En effet, se basant sur les situations transmises par les chefs d’établissements,  les agents du service de gestion de la paie au niveau des inspections académiques  ont entamé une opération de ponction des journées de grève sur les salaires des enseignants ayant observé, durant le premier trimestre, une grève illimitée. Tout d’un coup, probablement sur instructions de cercles occultes, la ministre décide de stopper cette opération pour certainement demander plus tard, à ces mêmes services, de rembourser aux grévistes l’argent qui leur  a été déduit. Retour, donc, à la case de départ.

Alors qu’elle donnait l’impression de vouloir changer les mentalités et de réformer profondément l’école,  voilà que cette ministre déçoit et se range, comme tout le monde, dans son rang de ministre d’un gouvernement à la solde du pouvoir arabo-islamo-baathiste. 

Amaynut