La police refuse d’enregistrer sa plainte – Le caricaturiste Djamel Ghanem sauvagement agressé

3

La vie de caricaturiste Oranais, poursuivi en justice pour avoir dessiné Bouteflika dans un état affaibli, a échappé à une mort certaine hier soir. Il a été lynché en public par quatre individus. Le jeune caricaturiste a été sauvagement agressé et rué de coups de pied plus de dix minutes durant.

Aucune personne n’est venu à son secours. Les inconnus ont continué leur chemin tranquillement après avoir laissé le jeune Djamel gisant dans une mare de sang. La victime a été évacuée aux services des urgences de l’hôpital d’Oran. Il souffre de plusieurs blessures.

Djamel a été transporté par ses amis vers le commissariat de police pour déposer une plainte contre ses quatre agresseurs inconnus, mais les policiers ont refusé catégoriquement de prendre la plainte ! Ils lui ont même interdit d’appeler son avocat. Le pauvre caricaturiste a risqué sa vie. Il est persécuté de toutes parts ! Une fois son avocat alerté, maitre youcef Dilem s’est déplacé d’Alger vers Oran pour essayer de déposer une plainte au niveau du bureau de procureur de la république à Oran.

Pour rappel, le jeune caricaturiste Djamel Ghanem a été poursuivi en justice par le directeur de son journal, La Voix de L’Oranie,pour avoir fait une caricature de Bouteflika qui n’était même pas destinée à la publication et qui n’a pas été publiée d’ailleurs.

C’est la première fois dans l’histoire en Algérie que le directeur d’un journal poursuit en justice un de ses journalistes ! C’est un fait inédit. La caricature est jugée insultante et Djamel Ghanem est poursuivi en justice pour « abus de confiance et outrage au président de la république ». Il risque au moins 18 mois de prison ferme.

Hormis quelques journaux francophones, la presse algérienne n’a soufflé aucun mot sur ces graves atteintes à la liberté d’expression. La classe politique demeure silencieuse sur ces graves dépassements. Djamel Ghanem est livré à lui-même.

R.Moussaoui

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici