La population d’Aokas marchera, aujourd’hui, contre le célibatorium de police

0
Marche de la population d'Aokas contre la dictature algérienne
Marche de la population d'Aokas contre la dictature algérienne

AOKAS (Tamurt) – Pour réclamer l’annulation du projet de réalisation d’un immeuble comportant des piaules pour les policiers célibataires dans leur localité, les citoyens d’Aokas comptent organiser une marche de protestation aujourd’hui, samedi, à partir de 10 heures.

Celle-ci devrait s’ébranler de la placette Katia Bengana, mitoyenne au bureau de poste, pour faire une halte au niveau de l’esplanade de la marie où une prise de parole aura lieu.  C’est le collectif citoyen qui est l’initiateur de cette action de rue après avoir manifesté, par le passé, sa désapprobation du projet en multipliant les déclarations et les sit in de protestation.  La population d’Aokas dit non à la ghettoïsation et l’enclavement de la population d’Aokas, halte au bradage et à l’annexion des terres de la commune et non à la militarisation d’Aokas et à l’encasernement de la localité, est-il souligné dans la déclaration-appel. Il est utile de rappeler que cette belle commune touristique et de resistance à l’Etat colonial algérien a eu à voir ses terrains et ses édifices détournés et affectés aux services de sécurité.

La villa attribuée à Maître Nicolet, avocat du FLN durant la guerre d’Algérie, a été spoliée par l’état major de l’armée qui en a fait une résidence secondaire du chef de la 5e région militaire de Constantine. Deux décennies plus tard, c’est l’auberge de jeunes, l’unique pour toute la région de Bgayet à l’époque, qui a été transformée en école de police.  Une décennie plus tard, c’est-à-dire au début des années 90, deux villas affectées aux servies de la wilaya ont été jumelées pour en faire le commissariat de police.
Aujourd’hui, ils veulent user de leur pouvoir pour confisquer une parcelle de terrain, située à proximité de l’école de police, pour y construire un célibatorium. La population dit basta !

Amaynut pour Tamurt