La population d’Aokas rend hommage à feu Hocine Ait Ahmed

0

AOKAS (Tamurt) – Feu Hocine Ait Ahmed est arrivé, même mort, à réconcilier les kabyles. En début de soirée du mercredi, les citoyens d’Aokas, cette belle station balnéaire de Bougie, ont décidé de lui rendre un hommage particulier en se retrouvant, tous ensemble, à la placette de la poste pour y allumer des bougies.

Même si c’est la section du MAK qui était l’initiatrice de ce regroupement, il y avait des membres de la section du FFS et des responsables du RCD qui avaient tenu à être présents à ce recueillement populaire. Une sorte de rencontre familiale kabyle pour rendre hommage à un leader incontesté et incontestable de la nation kabyle.

Les photos de Da L’Hocine et des articles de presse le concernant y étaient affichés pour rappeler et célébrer comme il se doit l’événement.  Ce qui avait attiré le plus l’assistance, c’était sa déclaration à Khaled Nezzar, le général algérien ministre de la défense durant une certaine période, placardée à la vue de la population.« Entre Toi et Moi, il y a un fleuve de sang » avait déclaré feu Ait Ahmed à ce dernier lors du procès à Paris l’ayant opposé à un officier algérien durant lequel feu Ait Ahmed avait été cité comme témoin.

Rencontrés sur place, des militants du MAK avaient tenu à dénoncer l’interpellation, dans la matinée de la même journée à Tizi-Ouzou, du président du MAK, Bouaziz Ait Chebib, alors qu’il était à bord de son véhicule. C’est une autre manière de provocation du pouvoir mafieux d’Alger, avaient souligné ces mêmes militants.

Amaynut