La population de Bgayet soutient Rebrab dont 7 projets sont bloqués

0
Comité de soutien à Cevital
Comité de soutien à Cevital

BGAYET (Tamurt) – Le comité de soutien à Cevital a organisé, ce vendredi, une assemblée générale de tous les citoyens jaloux de leur région pour débattre des blocages auxquels fait face le groupe Cevital d’Issad Rebrab. « Si aujourd’hui, c’est Cevital, demain, ce sera une autre entreprise. Le pouvoir central veut appauvrir la Kabylie. L’heure est grave ! Nous devons briser le silence qui encourage la marginalisation de notre région et de nos jeunes ». Ces phrases d’une x-président de l’APW de Bgayet résument la situation dans laquelle se trouve la région de Bgayet dont les projets de Cevital ont été bloqués par le pouvoir d’Alger.

L’usine de trituration des graines oléagineuses, qui devait pourvoir un millier de postes de travail en plus de la centaine de milliers d’emplois indirects, n’a pas pu être lancée car les équipements ont été bloqués par l’entreprise portuaire de Bgayet. D’ailleurs, son premier responsable a été récompensé par le pouvoir central qui l’a propulsé au poste de directeur général de tous les ports d’Algérie. Outre cette unité, c’est le méga-projet touristique prévu sur la côte est de la wilaya, créateur de plusieurs milliers d’emploi, est bloqué. Issad Rebrab, le gros investisseur kabyle qui fait peur au clan de Bouteflika, voit la majorité de ses projets bloqués au moment où sous d’autres cieux, il est reçu à bars ouverts par les présidents des grandes puissances étrangères. En effet, à Sétif, ce sont les deux usines d’électroménager, Samha et Brandt Algérie, qui sont carrément à l’arrêt. Bloquées par les services des douanes qui réclament le payement d’une amende de 250 milliards de centimes. Ce blocage met en péril la pérennité de 3500 emplois.

À Tizi Ouzou, c’est OXXO, un projet de plus de 2000 emplois, qui risque de ne jamais voir le jour, À Boumerdes, c’est le mégaprojet du Hub portuaire de Cap Djinet, qui devait créer un million d’emplois directs et indirects, qui est bloqué. À Blida, c’est le projet d’EVCON, nouvelle technologie révolutionnaire pour la production de l’eau ultra pure qui voie ses équipements bloqués au niveau des ports Algériens. Le pouvoir central d’Alger a concocté un véritable plan d’anéantissement du géant de l’industrie agroalimentaire, le kabyle Rebrab. Mais la population semble ne pas vouloir laisser faire les choses.

Amaynut pour Tamurt