La population se substitue au pouvoir public à Aokas

2
entrée du siège de l'apc d'Aokas
entrée du siège de l'apc d'Aokas

AOKAS (Tamurt) – Les défenseurs de la bande  boisée d’Aokas ont pris, ce samedi, le taureau par les cornes et sont allés détruire un mur de clôture construit par l’un pseudo-investisseurs (qualificatif donné aux bénéficiaires de parcelles de terrain pour ériger au niveau de la bander boisée longeant le littoral des complexes hôteliers) à Aokas.

Un amas de ces débris a été ramené par ces militants écologiques pour le déposer devant le portail du siège de la maire de la localité. Ce geste est un acte symbolique pour dire non au président de l’APC qui encourage la réalisation de cette zone d’expansion touristique malgré l’opposition de la majorité de la population et de ses pairs à l’assemblée communale. Le président de l’APW a, dans un entretien accordé à la presse, souligné que seuls deux projets sur la vingtaine prévue au niveau des deux zones d’Aokas et Souk El Tenine, ont eu leurs permis de construire.

Outre la destruction du mur de clôture, les amoureux de la nature ont procédé à la plantation de quelques arbustes, une manière de reboiser cette bande dont quelques arbres ont été déracinés par les amoureux de l’argent que sont ces pseudo-investisseurs. D’autres actions similaires seront organisées prochainement pour mettre fin à cette razzia sur le foncier de la région.

Amaynut