La presse algérienne ignore le congrès du MAK

18

KABYLIE (Tamurt) – Aucun mot n’est soufflé par la presse algérienne sur le troisième congrès du MAK tenu hier avec succès à At Zellal à Tizi-Ouzou et qui a vu Ferhat Mehenni et Bouaziz Ait Chebib reconduits respectivement à la tête du GPK et du MAK.

Aucune organisation des droits de l’homme ni  autre parti politique dit d’opposition n’a réagi à l’arrestation de plus de 200 congressistes par les services de sécurité. Un mépris qui en dit long sur la nature du régime, mais aussi par la traîtrise de certains hommes politiques kabyles et de journalistes.  Hormis certains titres de la presse francophone qui ont fait l’effort de consacrer  quelques lignes au congrès du MAK, les autres ont boycotté le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie.

Mais le peuple kabyle est informé à temps et du moindre détail du déroulement des travaux du congrès grâce justement à une presse kabyle active, efficace et professionnelle. Le plus important d’ailleurs c’est que le peuple kabyle a adhéré en masse aux résolutions de ce congrès qui s’est déroulé, faut-il le répéter, dans une ambiance de fraternité, de patriotisme et surtout de responsabilités et de détermination de chaque militant.

Même ceux qui ne partagent pas le combat de MAK ont réagi hier pour porter leur soutien et réclamer le droit à l’activité politique et le respect de la démocratie. Le MAK est sorti quand même vainqueur et a prouvé une fois de plus sa suprématie en Kabylie, mais surtout sa crédibilité.

Lounès B