La presse algérienne refuse de parler d’Ahmed Baba Nedjar

2
Ahmed Baba Nedjar
Ahmed Baba Nedjar

ALGERIE (TAMURT) – Aucun journaliste Algérien ne parle du plus vieux prisonnier politique mozabite Ahmed Baba Nedjar, militant des droits de l’homme et de la cause amazighe. Il est condamné à vie sans aucune preuve, et pour des raisons politiques, depuis 2005. Personne ne parle de lui, même le parti du FFS pour lequel il militait à l’époque des faits. Le mépris de la presse algérienne est flagrant. Pourquoi elle parle de Adlane Mellah, de Marzouk Touati, mais jamais du Mozabite Ahmed Baba Nedjar qui comptabilise à ce jour 13 ans derrière les barreaux.

Compagnon du Dr Fekhar, Baba Ahmed Nedjar a observé une série de grèves de la faim, mais personne ne l’évoque. Son transfert de la prison de Médéa vers celle de Blida la semaine passée sans même avertir ni sa famille ni ses avocats a provoqué l’ire de ses proches. Baba Nedjar est victime du racisme de l’Etat algérien, mais aussi, il faut le dire, même des militants dits sincères.

Pourquoi ne pas le soutenir au moins dans le sillages des activités en faveur de la libération de Marzouk Touati? Pourquoi le FFS ne parle plus de lui depuis 2009? Aucun député de ce parti n’a parlé de lui. Même le caricaturiste Dilem Ali, connu pour son honnêteté et son soutien aux détenus d’opinion n’a jamais évoqué Baba Nedjar.

Ravah Amokrane