La révolte du 22 février est une fabrication d’un clan du régime

2

ALGERIE (TAMURT) – Depuis le début des manifestations dans les villes de l’Est algérien contre le 5ème mandat de Bouteflika, il était déjà claire qu’un clan du régime algérien soufflait et planifiait un soulèvement populaire.

C’était le clan des militaires de l’Est qui a tout préparé contre le clan de l’Ouest, composé essentiellement de la famille des Bouteflika. On vu des juges, des journalistes et des policiers soutenir la révolte contre le régime. incroyable, mais vrai! Une fois Bouteflika déboulonné, ces même policiers, qui manifestaient contre le régime, s’acharnent aujourd’hui de toutes leurs forces contre leurs frères manifestants.

Tout ce mouvement de révolte était planifié par un clan du régime qui veut prendre la place d’un autre clan. C’est ce qui vient de se passer effectivement, en ce moment en Algérie. « On a reçu l’ordre de manifester contre Bouteflika », nous a révélé un ancien journaliste de l’APS à Alger. Des juges aussi ont été obligés de sortir dans les rues par un clan du régime pour faire croire aux Algériens qu’il s’agissait vraiment d’un soulèvement populaire crédible contre le régime.

Mais comme aucun wali, ni chef de daira, ni aucun diplomate n’avait fait défection, comme l’avait signalé notre journal, il était clair comme l’eau de roche que toutes les agitations populaire contre le régime n’étaient qu’une manipulation à grande échelle.

Nadir S.

2 COMMENTAIRES

  1. Jamais au grand jamais laisser sa propre feuille de route pour suivre celle des autres, plus belle soit-elle. Il y aura au future des tentatives de séduction, mais il faut savoir les apréhender sans SORTIR de ses propres visions et modalités d’action. Le but le plus important est de faire adhérer un peuple à une dynamique et vision qui n’est pas la sienne. Quand bien meme il y aurait affnité le point de convergence doit etre le fruit de l’inter-action entre deux visions et analyses. Qui succombe le fait pas manque d’analyse propre. La Kabylie doit toujours etre à l’écoute du monde extèrieur mais cet input doit susciter les dynamiques intérieures et jamais comme substitutifs

  2. Comme d’habitude agiter le peuple, avant de s’en servir. Nous l’avons signalé, que toute cette farce, était une opération de ravalement de façade téléguidée par les labo de la securitate. Il faut être d’une grande naïveté pour croire que les mêmes slogans peuvent fleurir en kabylie, à Oran et Annaba. La récré va être vite sifflée et les choses reprendront leur cours comme avant, une marionnette sur scène et des tireurs de ficelles dans les coulisses. Le « ghachi » comme dirait Boukrouh a cru son heure arrivée, mais force est de constater qu’il doit encore patienter, peut être une autre génération.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici