La Syrie submergée par la vague des révoltes

13

SYRIE (Tamurt) – Pour Youssef Ahmad, l’Ambassadeur syrien auprès de la ligue arabe, la suspension de la Syrie est « Illégale et contraire au traité » de l’organisation panarable.

Il ajoute que cette décision « met fin à l’action commune et prouve que l’administration de la ligue suit un programme édicté par les Américains et les Occidentaux » et que « Damas mettait en œuvre tous les points » du plan arabe de sortie de crise et allait continuer de le faire.

Les mesures votées samedi , auxquels trois pays, la Syrie, le Liban et le Yémen, se sont opposés, invitent également les États membres à retirer leurs ambassadeurs à Damas.

Dans un communiqué, le Conseil national syrien, qui regroupe la majorité de l’opposition syrienne, s’est félicité de ces décisions.
Le président Barack Obama a qualifié la décision de la ligue arabe de « étape importante »

Alain Juppé, ministres français des Affaires étrangères, a appelé la communauté internationale « à entendre le message qui lui est adressés par les Etats arabes et á agir… dans toutes les instances internationales appropriées », faisant allusion au Conseil de sécurité de l’ONU.

En Syrie, des manifestants pro-régime ont mis à sac samedi l’ambassade d’Arabie saoudite à Damas et d’autres sont montés sur le toit de l’ambassade du Qatar, en signe de protestations contre la décision de la Ligue arabe.

Le régime syrien, qui ne reconnaît pas l’ampleur des contestations, affirme “lutter contre des gangs terroristes qu’il accuse de cherche à semer le chaos en Syrie”.

La répression de la révolte populaire a, selon l’ONU, fait plus de 3500 morts depuis la mi-mars.