La visite de 2 ministres empêchée à Tizi Ouzou

1
Visite de 2 ministres empechée à Tizi Ouzou DR/Tamurt
Visite de 2 ministres empechée à Tizi Ouzou DR/Tamurt

KABYLIE (TAMURT) – Le climat de désobéissance civile semble se préciser davantage en Algérie où même les ministres ne sont plus capables d’effectuer des visites de travail et d’inspection sur le terrain comme il était de tradition. En ce dimanche 10 novembre 2019, deux ministres ont été empêchés d’effectuer leur visite à Tizi Ouzou.

Il s’agit de Djamila Tamazirt, ministre de l’Industrie et de Mohamed Arkab, ministre de l’Energie. D’abord, il y a lieu de préciser que ces deux membres du gouvernement de Nourredine Bedoui, choisi et installé illégalement par Said Bouteflika avant son éviction et qui avait usurpé la fonction de président de la République, a été effectuée dans la discrétion totale. Même la presse locale n’a été ni informée ni invitée à assurer la couverture de la visite ministérielle en question comme cela s’est toujours fait. Mais malgré toute la prudence ayant entouré cette sortie ministérielle, ce qui devait arriver, en un tel contexte, arriva.

En effet, avons-nous appris, la visite des deux ministres illégitimes et indésirables par le peuple a été tout simplement empêchée et rendue impossible en dépit d’un dispositif sécuritaire impressionnant, constitué de gendarmes, déployé pour la circonstance. Les deux ministres devaient se rendre au complexe industriel ENEL d’Azazga (Entreprise nationale des Industries Electroniques). Les travailleurs de cette usine ont refusé catégoriquement de laisser les deux représentants du gouvernement d’accéder à l’usine.

Toutes les tentatives de dissuader les travailleurs sont restées vaines, a-t-on appris. Ce n’est pas un hasard si ces deux ministres ont été envoyés en Kabylie en ce moment plus particulièrement. En effet, l’objectif consiste à prendre le pouls en Kabylie à une semaine du coup d’envoi de la campagne électorale pour les élections présidentielles du 12 décembre 2019. Le pouvoir a eu une réponse cinglante hier à Tizi Ouzou. En attendant les autres régions.

Tarik Haddouche

1 COMMENTAIRE

  1. Djamila tamazirt un nom pré indestiné , ce régime plein de duplicité l’a choisie comme un fait exprès pour prêcher la mauvaise parole sur les terres de nos ancêtres, mais elle se déshonore devant Tamazight .Encore un tube digestif qui nous montre que le nom comme l’habit ne font pas le moine. Je connais pourtant de bons Kabyles qui se prénomment Arav , comme quoi un arbre ne se juge qu’à ses fruits et non son apparence !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici