La labellisation de la figue kabyle se dessine

1
FIGUE DE KABYLIE

KABYLIE (Tamurt) – Avec la réunion tenue, cette semaine, par les cadres des services agricoles avec les agriculteurs, le processus de labellisation de la figue d’Ath Maouche est sur le point de s’achever. Avec près de 300.000 quintaux de production annuelle sur une parcelle globale de plus de 2300 hectares, la douzaine de communes de la région d’Ath Maouche est en passe de frayer un chemin vers le marché mondial pour son produit.

C’est une opération étendue à plus d’une vingtaine de communes dont neuf, kabylophones, relevant de la wilaya voisine de Sétif. Ce processus de labellisation a été entamé, il y a près de deux années de cela, par une commission constituée d’experts algériens et européens. La production, la conservation, la commercialisation ainsi que la quantité qui pourrait être, éventuellement, destinée à l’exportation, tout a été passé au peigne fin.

En cette fin de processus, les agriculteurs ont été invités à respecter les clauses du cahier de charges de labellisation pour être considérés comme partie prenante de l’opération. d’ici peu, la figue kabyle sera une autre source de revenus à la nation kabyle. Par ailleurs, on apprend que les mêmes services de l’agriculture ont programmé un séminaire national pour débattre des moyens de mieux prendre en charge la figue de barbarie dans un autre cadre d’éventuelle exportation.  Avec ces produits qui viendront occuper le devant de la scène avec l’huile d’olive, l’agriculture est en passe de devenir un autre moyen de richesse de la Kabylie.

Amaynut