L’absence de l’Etat dénoncé : Grand rassemblement à Boudjima pour dénoncer l’assassinat de Samir

1

BOUDJIMA (Tamurt) – Elles étaient et ils étaient des centaines de personnes à avoir pris part au grandiose rassemblement de protestation qui a eu lieu vendredi dernier au stade communal de Boudjima. Une localité située à 22 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou et qui a été secouée par l’assassinat d’un quadragénaire, Kebir Samir.

Ce dernier a été assassiné par un déséquilibré mental qui lui a asséné plusieurs coups de couteau au niveau de la tête. Vendredi dernier donc, soit près de dix jours après l’assassinat de Kebir Samir, père d’un enfant de trois ans, le terrain du stade de Boudjima était noir de monde. Ils sont venus témoigner leur solidarité avec la famille de la victime, une famille très estimée par la population de toute la commune de Boudjima pour la gentillesse et la tranquillité de ses membres mais aussi pour leur esprit serviable et leur disponibilité permanente à venir en aide aux pauvres. En plus des membres de la famille de la victime, de nombreux autres citoyens de la commune ont tenu à dénoncer l’absence de l’Etat dans cette région livrée à l’insécurité depuis plusieurs années. Les citoyens ont aussi exprimé leur entier soutien à la famille de la victime dont sa mère et son épouse. Ces dernières sont en effet  complètement affligées par la perte d’un être cher dont tout le monde témoigne des qualités humaines dont il débordait.

Les présents ont témoigné que le meurtrier a été auteur de pas moins de trente-trois agressions dont les victimes y ont été toutes grièvement blessées sans que l’Etat et ses représentants ne soient intervenus pour éviter le pire qui s’est produit en emportant l’un des meilleurs enfants de la commune de Boudjima. L’une de ses victimes, qui travaillent au dispensaire de Boudjima, a témoigné à cette occasion et a rappelé que lui-même avait été agressé par ce meurtrier à l’aide d’une barre de fer et qu’il n’a dû son salut qu’au destin.

Tahar Khellaf pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici