Laïcité en Kabylie : Les bars et les restaurants sont ouverts à At Waguenoun

43

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Un acquis arraché au prix de leur courage et esprit de solidarité et de laïcité. A Voudjima, Afir ou à Tikoubaïne,les restaurants activent le plus normalement du monde. D’ailleurs, des centaines de véhicules des autres régions de Tizi-Ouzou affluent pas seulement pour quelques bières ou manger, mais surtout pour respirer cet air de liberté et d’indépendance à At Waguenoun, une localité pas comme les autres !

Le respect de toute les religions est plus qu’un principe pour les villageois de la région. Des mosquées, des églises sont ouvertes. « On peut même ouvrir une synagogue si des juifs existent chez nous ou bien si des personnes veulent se convertir au judaïsme. Ce n’est pas un problème pour nous. La personne qui veut manger est respectée au même titre que celle qui veut jeûner. Moi-même je suis musulman et pratiquant, mais cela ne me gène pas de voir mes concitoyens ou mes propres frères manger. Ce n’est ni une provocation, ni autre chose », nous a déclaré Samir, un jeune de la région d’At Waguenoun.

Les habitants d’At Waguenoun sont très connus pour le courage exemplaire et leur attachement viscéral à la culture Kabyle. Une région d’ailleurs que le chanteur Matoub Lounès aimait beaucoup de son vivant. Il y comptait beaucoup d’amis.

Un jeune de Boudjima a raconté une anecdote des plus plaisante. « L’année dernière, une voiture immatriculée à Blida était de passage dans notre région en plein mois de ramadan. Le conducteur était un barbu, accompagné de sa femme entièrement voilée. Voyant des personnes attablées à la terrasse d’une cafétéria, il s’est arrêté tout étonné de la scène et a demandé à un vendeur de cigarette pourquoi les, ici, gens ne font pas le ramadan. Le jeune lui a répondu que cette localité est libre et tout le monde est respecté. Le barbu a juré de ne plus remettre ses pieds en Kabylie ! une victoire un islamiste de moins pour la Kabylie ! », nous raconta Djamel, gérant d’un bar à At Waguenoun.

Du côté de la Kabylie maritime, également, des cafés sont ouverts au niveau de certains villages de Tigzirt et d’iflissen. A Vougnni aussi, au sud de Tizi-Ouzou et certaines localités de la haute Kabylie.

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici