L’Aïd, un non-événement en Kabylie

2
sacrifice du mouton
sacrifice du mouton

KABYLIE (Tamurt) – Les fêtes musulmanes sont de plus en plus délaissées par la majorité des kabyles. La preuve est donnée lors de la célébration, ce mardi, de la fête de l’Aïd El Adhha dite du sacrifice durant laquelle il a été dénombré une grande frange de la population qui s ‘est abstenue d’égorger le mouton.

En effet, les boucheries ont été prises d’assaut en cette journée du lundi, soit à la veille de la fête. L’achat de viande pour faire semblant de célébrer cette fête religieuse au lieu d ‘un mouton ou d’un chevreau est une nouvelle option que préfèrent les kabyles pratiquants. Quant aux autres, ils ne savent même pas s’il y a une fête car ils ne suivent pas le calendrier musulman. Pour les pratiquants, l’achat de viande revient beaucoup moins cher et c’est l’une des rasions qui les poussent à opter pour cette formule économique.

A ce rythme, ni le ramadhan ni les fêtes musulmanes ne feront partie des habitudes de la population kabyle d’ici quelques années. D’ailleurs l’engouement vers la religion chrétienne y est pour beaucoup dans ce délaissement d’une religion qui est arrivée chez les amazighs depuis plusieurs siècles.

Amaynut