L’alliance RCD-FFS contre le MAK se confirme

26

KABYLIE (Tamurt) – Le seul point de convergence entre le FFS et le RCD, c’est de s’allier contre le MAK.  Les deux formations, qui ont décidé de prendre part aux élections locales et législatives que le régime impose à la Kabylie,  ont fini par enterrer la hache de guerre. Ils ne se critiquent plus.

Tant mieux, si les deux partis frères kabyles se sont assagis. Mais, leur alliance, n’est pas un fruit de hasard. Plusieurs rencontres ont eu lieu entre le FFS et le RCD dans le secret le plus total. Ils ont convenu de prendre part d’abord aux élections et de faire, ensemble, barrage au MAK. Si le FFS est le plus virulent envers le MAK, le RCD a pris déjà ses distances avec ce mouvement depuis longtemps. Cette alliance, qui n’a rien de fraternelle,  n’est pas sans contre partie. Le pouvoir leur a promis une vingtaine de sièges au parlement et un bon nombre de communes en Kabylie pour les prochaines élections.

Les kabyles doivent sanctionner ces deux partis pour leur accointance avec le régime diabolique. Si les actuels députés du FFS sont déjà en campagne électorale pour leur propre succession, les cadres du RCD sont en guerre secrète.  Rien qu’à Tizi-Ouzou, plus de 100 cadres se livrent une bataille pour voir leurs noms en tête de liste. Saïd Sadi, en réalité le vrai président du RCD,  ne sait plus sur quel pied danser. On dit que même lui sera candidat. Une chose est certaine, c’est Saïd Sadi qui mène les négociations avec les décideurs sur le quota à la députation et autres privilèges.

Lounès B pour Tamurt