L’ambassadeur algérien aurait refusé d’exposer des bijoux kabyles en Suisse

29
bijoux kabyles
bijoux kabyles

GENEVE (Tamurt) – Tout ce qui a trait à la culture kabyle suscite la méfiance des autorités algériennes et plus particulièrement lors de manifestations internationales. Selon une source du consulat algérien à Genève, en Suisse, l’ambassadeur algérien aurait exigé le retrait de la liste d’un artisan kabyle à une manifestation internationale à Genève sur les produits artisanaux.

Ce dernier devait exposer des bijoux traditionnels kabyles lors de cette manifestation touristique et économique en terre helvétique. Au responsable culturel, l’ambassadeur algérien n’a donné aucune explication à ce retrait, selon notre source. Il ne voulait certainement pas mettre en valeur les produits et le savoir faire kabyles pour maintenir la Kabylie dans le chaos économique dicté par Alger. Il faut savoir que les militants kabyles sont nombreux à Genève et très actifs pour l’émancipation de la Kabylie en dehors des instances officielles de l’Etat algérien.

Une note confidentielle a été adressée à tous les diplomates afin de bouder les associations culturelles kabyles en Europe et de les bannir des manifestations officielles. Les manifestations culturelles organisées par les Kabyles en Europe et au Canada et qui mettent souvent en relief la différence entre la culture kabyle et l’Algérie officielle n’est apparemment pas du goût du pouvoir algérien.

Les diplomates algériens s’efforcent de donner une image positive d’une Algérie arabo-musulmane attachée à la culture du Moyen-Orient mais l’activisme des Kabyle a renversé la vapeur en faveur de l’identité reelle, l’identité amazigh.

.
Lounès B