L’amour chez les kabyles, raconté par Tassadite Yacine

0
Tassadite Yacine à Aokas
Tassadite Yacine à Aokas

AOKAS (Tamurt) – L’anthropologue, maître de conférences à l’institut des hautes études sociales de Paris, Tassadite Yacine, révélée au large public après sa publication du livre sur Ait Menguellet, a animé, ce samedi après-midi au centre culturel Rahmani Slimane d’Aokas, une conférence sur son dernier ouvrage intitulé « Souviens toi ramier » qui revient sur les plus beaux contes d’amour berbère.

Elle usera, la plus part du temps, de la langue kabyle, sa langue à elle et celle de l’assistance présente, pour tenter d’expliquer les contes qu’elle avait transcrits dans son ouvrage. Sur sa lancée, elle dira que les contes sont l’explication des fondements du fonctionnement de la société. Et certains contes parlent de l’acculture de toute une société par un dominant par la religion ou la langue. Souvent, expliquera l’oratrice, « les envahisseurs » font tout pour faire perdre les us et coutumes aux autochtones. Comme c’est le cas d’ailleurs dans les pays amazighs.

Durant les débats, il y a eu des questions lancinantes mais aussi d’autres très intéressantes. Par contre, il y avait, assurément, des mécontents car la conférencière n’avait pas dit un traître mot sur la famille Rahmani d’Aokas alors que cette conférence intervient dans le cadre de la semaine culturelle organisée en hommage à cette famille d’intellectuels.

Amaynut