L’ancien chef du gouvernement est décédé, Rédha Malek, beau-frère de Issad Rebrab

8
Gaid Salah et Réda Malek

ALGERIE (Tamurt) – L’ancien chef du gouvernement, diplomate et ministre des Affaires étrangères Rédha Malek, décédé ce samedi à Alger suite à une longue maladie, avaient des relations toute particulières avec bon nombre de kabyles même si cette réalité est ignorée de la part de la plus grande partie des citoyens algériens et kabyles.

L’ancien ministre des Affaires étrangères est un proche parent du milliardaire Kabyle Issad Rebrab. En effet, le fils de Rédha Malek est l’époux de la fille d’Issad Rebrab. Et ce, depuis plusieurs années. Cette proximité familiale explique le traitement de faveur que réservait à chaque fois le journal « Liberté » aux activités de l’Alliance nationale républicaine (ANR) fondé et présidé à un certain moment par le défunt Rédha Malek. Ce dernier, pour rappel, a pris la chefferie du gouvernement au lendemain du limogeage de Belaid Abdesselam en août 1993, qui était un fervent opposant d’Issad Rebrab.

Pour rappel, Belaid Abdesselam avait même suspendu le journal « Liberté » à l’époque de son règne et ce, durant plusieurs mois. Mais ce conflit ne faisait que cacher un bras de fer entre deux clans très puissants à l’époque qui se disputait le gâteau Algérie. Notons que les liens de parenté, surtout par alliance, entre différents hommes politiques sont très fréquents en Algérie.

Par exemple, la fille du Général Khaled Nezzar avait épousé, à un certain moment, le neveu (le fils du frère) de Amara Benyounès. C’est ce qui explique, d’ailleurs, en grande parti l’ascension fulgurante de Amara Benyounès, devenu subitement le numéro deux du RCD, à l’époque où cette formation politique, dite démocratique, était encore respectable et avait quand même un certain poids et un peu de crédibilité.

Tahar Khellaf

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici