Alors que la langue est « officielle » en Algérie : L’enseignement de Tamazight est facultatif depuis 23 ans

0

ALGÉRIE (Tamurt) – Quand il s’agit de la question de la langue Tamazight, le discours de tous les représentants du pouvoir algérien ne cessent de se contredire et de débiter la chose et son contraire. Entre le discours triomphant et trompeur des officiels concernant la langue tamazight et la réalité du terrain, il y a des années lumières.

L’exemple le plus édifiant est le fait que depuis qu’il a été introduit dans les écoles de Kabylie et non pas algérienne, l’enseignement de la langue Tamazight reste toujours facultatif. Il n’est de ce fait pas obligatoire, il va sans dire. N’eut été l’amour incommensurable que vouent les kabyles pour leur langue maternelle Tamazight, l’enseignement de cette dernière dans les wilayas de Bgaye, Tizi-Ouzou et dans le versant kabylophone de Tuβiret aurait, sans doute, fait long feu. Car rares sont les élèves qui auraient accepté d’étudier telle ou telle matière s’ils avaient vraiment le choix de s’en passer. Surtout dans un pays comme l’Algérie où les universités sont les plus grands fournisseurs pour le chômage et l’ignorance.

Depuis 2016, les représentants du pouvoir ne cessent donc de ressasser que, désormais, Tamazight est langue officielle mais ils ne soufflent aucun mot concernant le fait que l’enseignement de Tamazight n’est obligatoire dans aucune école algérienne. Même le sport, pour en être dispensé dans les écoles algériennes, il faudrait que l’élève se fasse délivrer un document officiel chez un médecin stipulant que son état physique ne lui permet pas d’exercer une activité corporelle. C’est dire à quel point le pouvoir algérien est sournois quand il s’agit de l’Amazighité !

Tahar Khellaf pour Tamurt