L’après-élections à Tizi N’Berber – Ça se complique

0

Mardi matin, le chef de daïra a été empêché par les citoyens, qui ont cadenassé le portail de la mairie, de procéder à l’installation officielle de l’assemblée et de son président. Alors que la loi stipule que la liste ayant obtenu 35% des voix peut présenter son candidat à l’élection au poste de Maire, faisant fi des autres listes même si, en se réunissant, elles peuvent constituer la majorité, les militants ont, subjectivement, compris à leur manière.

Cette confusion délibérée du pouvoir, dans les textes, a encouragé les sympathisants de la seule liste qui a obtenu ces fameux 35% à Tizi N’Berber, le FFS en l’occurrence, à revendiquer la présidence de l’APC malgré que les deux autres listes, le RCD avec 3 sièges et le RND avec 5 sièges, totalisent 8 sièges, soit la majorité.

Que fera le pouvoir dans ce cas de figure ? Va-t-il éviter la population de Tizi N’Berber en changeant le lieu d’élection du maire ou va-t-il dissoudre l’assemblée « fraîchement élue » pour la remplacer par un commis de l’Etat qui prendra une autre appellation que celles, déjà usitées, de président du conseil communal provisoire ou de président de la délégation exécutive communale ?

Amaynut.info