L’APW de Tizi Ouzou se mobilise pour tamazight

0
Apw Tizi Ouzou
Apw Tizi Ouzou

KABYLIE (Tamurt) – L’Assemblée Populaire de la Wilaya-APW de Tizi Ouzou donne vraiment l’exemple concernant la généralisation de l’utilisation de la langue amazighe dans les institutions étatiques. Cette assemblée élue, dont le FFS (Front des Forces Socialistes), détient la majorité n’hésite pas à mettre le paquet et la main à la poche afin de promouvoir tamazight, non pas avec des discours creux et sans lendemains, mais avec des actes concrets.

Ainsi, l’APW de Tizi Ouzou a mis, cette dernière année, des moyens humains et matériels en œuvre afin de passer du stade de slogan, concernant la reconnaissance de la langue amazighe, à des actes palpables sur le terrain. Les responsables de cette assemblée élue n’ont pas hésité, dans ce sillage, à recruter même un personnel spécialisé dans ce sens. A la tête de cette équipe on retrouve le très ancien militant du Mouvement culturel berbère-MCB-Commissions nationales et auteur en tamazight : Farid Rabia. Ce dernier, très connu pour son sérieux ainsi que pour ses compétences dans le domaine de la langue amazighe, a commencé à mettre en œuvre ce plan dont une partie a trait au lancement de la version officielle de tous les documents de l’APW de Tizi Ouzou ainsi que l’opération d’amazighisation de l’environnement. L’opération commence d’ores et déjà à donner des fruits et à faire même des émules.

L’abnégation de l’équipe chargée par les responsables de l’APW de redonner la place qui devait être la sienne à la langue amazighe notamment au sein de cette institution a fait que les choses se déroulent plutôt comme sur des roulettes. Il faut noter, en revanche, que l’équipe en question, à sa tête Farid Rabia, mène un travail de titan en fournissant des efforts immenses, leurs profondes convictions identitaires étant pour beaucoup dans cette autre forme d’engagement. Mieux encore, l’APW de Tizi Ouzou a même décidé d’octroyer des subventions symboliques et modestes aux soixante sept communes que compte la wilaya de Tizi Ouzou, en guise d’encouragement, afin que ces dernières procèdent à leur tour à l’amazighisation de l’environnement au niveau local.

Ce que fait l’APW-FFS de Tizi Ouzou en faveur de la promotion effective de la langue amazighe, et non pas par de vaines paroles en l’air à soubassement électoraliste, constitue un exemple à suivre par toutes les autres institutions, en Kabylie. C’est la seule manière de permettre de joindre l’acte à la parole.

Tarik Haddouche