L’APW de Bougie demande une enquête sur Ali Heddad

2

BOUGIE (Tamurt) – Décidément les affaires de corruption et de mainmise de la mafia sur les grosses affaires n’en finissent pas à Bougie. Ali Heddad, le patron des patrons algériens, fait encore parler de lui. Il a bénéficié‚ l’année passée, d’une concession en intermittence au port de Bougie, du poste (quai) N°21 pour Bateau-usine de ciment en vrac, selon un élu à l’APW de Bougie.

De ce fait, l’APW de Bougie a exigé une enquête détaillé sur cette concession et les facilités dont Heddad a eu ce privilège, qui n’est le premier à Bougie. La nouvelle, comme d’habitude, est ignorée par la presse locale. Personne n’en parle à Bougie. La mafia du foncier contrôle tout. Si l’initiative des élus de l’APW de Bougie est salutaire, tout le monde sait qu’elle n’aboutira à rien. Les députés de la région qui sont en fin de mandat sont justes en quête d’un minimum de virginité pour essayer de duper encore certaines personnes et briguer un autre mandat parlementaire.

D’ailleurs, le député Chafaa Bouiche, qui est le premier à dénoncer cettte affaire était payé comme journaliste dans le journal de Heddad sans signer aucun article durant cinq ans.  Par ailleurs, il est juste utile de noter que même Rebrab avait bénéficié par le passé des mêmes privilèges que Heddad, au point de devenir presque le patron de port de Bougie. Ils ont bénéficié de tels privilèges grâce aux clans du régime qui veulent, chacun d’eux avoir un pion en Kabylie.

Lounès B