L’arabisation avance

0

KABYLIE (Tamurt) – La ville de Tizi-Ouzou connait une arabisation de plus en plus prononcé au dépend de la langue Kabyle qui marque un recule sensible. Le mal vient des mosquées, des crèches, des écoles, des établissements culturels qui favorisent la communication en langue arabe au détriment de tamazight.

La population est soumise à une sorte matraquage et d’arabisation forcée. On l’oblige en quelque sorte à l’utilisation quotidienne de l’Arabe et même du Français ce qui entraîne peu à peu la déperdition du parler kabyle et même des traditions et de la culture spécifiques à la région.

Ce phénomène, appelé « glottophagie » par les spécialistes des langues, gagne de plus en plus de terrain, il avance et rampe exactement au même rythme de l’islamisation intégriste qui commence à atteindre nos villages les plus reculés, dénaturant ainsi des siècles d’histoire sociale avec tous les acquis humanistes qui caractérisent notre patrimoine. Cet état de fait n’est pas accidentel, il relève plutôt d’une action planifiée dont le pouvoir politique d’Alger joue un rôle essentiel. La Kabylie qui a toujours contesté le détournement de l’histoire, la perversion de l’identité et de la culture algérienne notamment berbère semble affaiblie ces dernières années.


Elle subit passivement l’offensive et les mutations qui l’attaquent en profondeur. Si on laisse faire, notre patrimoine, notre culture et notre langue ne seront plus ce qu’ils étaient ; ce sera une lourde perte pour notre personnalité et les générations futures dont les repères sociaux et culturels auront disparus.