L’Argentin Jorge Mario Bergoglio est élu pape et prendra le nom de François 1er

0

ROME, place Saint-Pierre (Tamurt) – De la fumée blanche s’est échappée de la chapelle Sixtine, au Vatican, peu après 19h ce mercredi 13 mars, annonçant l’élection par les 115 cardinaux du successeur de Benoît XVI.

Premier pape non-européen de l’histoire, le cardinal de Buenos Aires succède à Benoît XVI.

José Maria Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, 76 ans, est né le 17 décembre 1936 dans la capitale argentine, d’un couple d’immigrés italiens. Il fuit les journalistes autant que les hommes politiques de son pays.

Sa formation est celle d’un ingénieur chimiste. Mais il est entré très tôt dans la Compagnie de Jésus. Prêtre depuis 1969, il a toujours lié sa carrière ecclésiastique à l’expérience de la réalité sociale de son pays. Dès 1992, il était évêque auxiliaire de Buenos Aires, promu archevêque en 1998. Dans un pays où la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté, ses homélies, ­ sans être révolutionnaires, ­ lui valent une grande popularité auprès des déshérités et d’une classe moyenne appauvrie.

Peu bavard, il ne mâche pourtant pas ses mots pour dénoncer la corruption de la classe politique et la crise des valeurs de la société argentine. José Maria Bergoglio est connu pour la vie simple qu’il a menée à Buenos Aires, voyageant en métro et en bus, passant ses week-ends dans les paroisses défavorisées, au contact des prêtres des bidonvilles. Cet homme au parcours peu commun souffre toutefois d’une santé fragile : il vit avec un seul poumon depuis une opération à l’âge de 20 ans. Il est cardinal depuis 2001.

Rome, Tamurt.info