L’armée algérienne détruit la tombe de Kamel Eddine Fekhar

8
La tombe de Kamel Eddine Fekhar
La tombe de Kamel Eddine Fekhar

ALGER (TAMURT) – Assassiné par les gardiens de la prison de Blida, le 28 mai dernier, le militant mozabite Kamel Eddine Fekhar dérange la junte militaire au pouvoir en Algérie même depuis sa tombe. Enterré au cimetière d’El Alia, à Alger, sa tombe a été profanée et même détruite par l’armée algérienne.

Personne d’autre à part les décideurs ne peuvent commettre un tel forfait, dans un cimetière surveillé jour comme nuit par des policiers, puisque c’est le cimetière des dignitaires du régime et plusieurs personnalité et figure historiques algérienne. La junte militaire est la seule responsable de l’assassinat de Kamel Eddine Fekhar et de la profanation de sa tombe. Détruire une tombe est l’acte le plus ignoble. Ce que l’armée algérienne vient de commettre démontre bien que Gaid Salah peut à n’importe quel moment commettre des carnage contre les Mozabites ou les Kabyles.

Le racisme est assumé par les militaires algériens. La destruction de la tombe du Docteur Fekhar est une déclaration de guerre contre les Amazighe par l’armée islamiste Algérienne. En plus des emprisonnement des militants kabyles, les liquidations physiques des opposants réels au régime militaire est une menace que les militaires brandissent. Que faire devant une telle situation dramatique? En attendant la réponse à cette question, qui sera la prochaine cible ?

Nadir S

8 COMMENTAIRES

  1. Khelil Cette armée devenue indigne doit être totalement nettoyée car elle gangrenée encore plus que la société civile ! Une tâche titanesque que de nettoyer ces écuries d’Augias ! Je crains que de notre vivant nous n’ayons pas les réponses à toutes nos questions concernant les disparitions et assassinats. Même si tous savent à qui profite le crime , les éléments et les pièces à convictions disparaissent au fil du temps et beaucoup ne paieront pas pour leurs crimes, du moins ici bas.

  2. bonjour madame monsieur de journal de tamurt je veux vous demande d aide pour je veux publie mon article sur tamurt

    noir de la Kabylie. le jeune KHELIL BOUSSAD né le 02/07/1976 à Irdjen, à côté d’Azazga dans la wilaya Tizi-Ouzou. Il a été retrouvé mort à Azazga en 2010. L’autopsie diligentée a conclu à une mort indéterminée. Ses parents cherchent toujours la vérité. Il a été porté disparu depuis la nuit de 12 janvier 2010. Ce jour là, le frère de victime se rendait au village à la fin de la marche de 12 janvier 2010 Le même jour, Khelil Samir et son frère Khelil Boussad participaient à l’organisation de la marche avec beaucoup de militants du (MAK /Anavad à leur tête le président du MAK (Bouaziz Ait-Chebib ). khelil Boussad à été retrouvé mort le 13 /1/2010, tabassé par un gradé militaire en fin de journée. Il fut retrouvé jeté dans une forêt de Yakourène, pas loin du barrage de l’armée nationale populaire (A.N.P ) et de l’hôpital d’Azazga. Le corps inanimé de la victime a par la suite été évacué par des citoyens d’Azazga. Il fut transféré par les services de la protection civile à la morgue. Khelil Boussad n’a pas été transféré à la brigade de la gendarmerie pour les besoins de l’enquête. Il fut transféré à l’hôpital d’Azazga, et par la suite transféré directement à Tizi- Ouzou pour une autopsie. L’enquête n’a été pas ouverte par les services de sécurité afin de déterminer les vraies circonstances de cette mort. Samir Khelil le frère de la victime, en état de choc, s’est rendu sur les lieux. Il a découvert des vêtements de son frère tâchés de sang. Chaque fois, c’est le même problème avec ces militaires qui ne respectent pas la loi. Au lieu de protéger les frontières, ils se baladent dans le centre-ville. Qu’est- ce qu’ils attendent pour rentrer dans leurs casernes ? Il faut supprimer l’état de siège, on n’est pas au moyen Orient. Samir Khelil, artiste peintre et musicien, militant pour la cause Kabyle est né au village de Tifrit (Tizi-Ouzou) le 11/6/1978. C’est un militant très actif dans le mouvement Kabyle MAK /Anavad depuis l’année 2005. C’est à ce titre qu’il fait l’objet de pressions et d’intimidations de la part des services de «sécurité» algériens. Sa vie devient donc extrêmement difficile. Il est suivi par des neurologues, des psychiatres à cause de la recherche de la vérité, des traumatismes et des cauchemars qu’il vit au quotidien. Le pouvoir mafieux algérien agresse tous les militants des droits humains. Les militants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie(MAK). Toutes les personnes qui se battent pour la justice et l’état de droit sont harcelées et agressées par les services de répression du régime colonial algérien.
    Les forces de sécurité algériennes ont mené, mardi 12 janvier,2010 une répression contre les habitants de la Kabylie qui s’apprêtaient à célébrer pacifiquement le nouvel an Amazigh. En Algérie, les fêtes du nouvel an Amazigh 2960 avaient un goût amer. Les villes de Tizi-Ouzou et de Vgayet étaient en effervescence : des dizaines de milliers de Kabyles ont marché ce mardi 12 janvier pour réclamer l’autonomie de leur région. Dispersées à coup de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc, plusieurs personnes ont été blessées et d’autres, arrêtées par les forces de l’ordre, dont le sort reste toujours inconnu, selon le « Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie » (MAK), initiateur de la marche témoignage de Ali Ioutichene vidéo Google sur 394883276. https://youtu.be/rYeyFkyXhzY

    YOUTUBE.COM
    Vidéo de la Marche de Yennayer en Kabylie à Tizi-Wezzu 12 janvier 2010 2/3
    Reportage Ajqas Kabyle.com – Berbere24 TV

  3. Nina  » simplement la plaque « ? a été retirée , mais c’est tout le sens de son combat et le nôtre ,l’aurais tu oublié . Le drapeau Palestinien flotte sur l’équipe nationale d’Algérie sans être inquiétée par les autorités complices alors que notre emblème est interdite et là tu ne trouves rien à redire . Sache que s’il a demandé à se faire enterrer là ce n’est pas par ostentation mais pour bien montrer qu’en Algérie nous sommes partout chez nous même là où les sbires les plus zélés ne voudraient pas nous y trouver . Le docteur Fekhar ne pouvant te répondre, qu’il me pardonne de le faire pour lui car je suis sûr que ceux qui croient aux mêmes idéaux de liberté sont mus par les mêmes aspirations.

  4. Ils avait simplement détruits la plaque écrite en Amazigh, pourquoi est-il enterré à el allia , même Ait Amed se repose pas dans ce cimetières

  5. Votre analyse est correct; en effet le cimetierre El Alia est supersurveille nuit et jour par la police et des gardiens . Il n’est meme pas accessible pendant la nuit.

  6. Ce système corrompu a tout gangrené sur son passage . Même les morts n’ont pas droit au respect. Sa bassesse n’a de limite que sa capacité de nuisance quasi illimitée. Mais si justice il y a quelque part la note sera des plus élevée pour tous les sbires de ce régime.Plus l’échéance sera longue et plus les intérêts de leur dette envers cette société meurtrie par leurs prédation seront conséquents. S’ils croient échapper à leur sort , nous iront si la mort les a rattrapé avant nous , cracher sur leur tombe avant de jeter leur mémoire dans les plus profonds égouts de l’Histoire.

  7. Qui peut commettre un tel forfait si ce n’est les mêmes que ceux qui ont détruit en 2015, le mausolée millénaire, du saint tutélaire de ?? Ce sont les mêmes conduits par la police gestapiste hier Tartag et aujourd’hui Kaidi sous les ordres de Gaid Salah. Il y’a une volonté délibérée de provocation des peuples amazigh a des fins génocidaires que le nouveau Rab edzair veut conduire.

  8. Quel pays de merde!… les rejetons de ce pays devraient avoir honte d’appartenir à une bassesse de l’humanité pareille!…. Que de déchets de monstres!….

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici