L’armée algérienne menace le général Tewfik

2
Gaid Salah à la présidence
Gaid Salah à la présidence

ALGERIE (TAMURT) – C’est incroyable mais vrai ! L’armée algérienne vient d’adresser un « dernier avertissement » au général à la retraite Mohamed Mediène (alias Tewfik), ancien homme fort du régime algérien surnommé « Reb edzair » et également président du très puissant département du renseignement et de la sécurité (DRS ou sécurité militaire).

La général Tewfik, a été ainsi mis en demeure par l’armée algérienne de renoncer à vouloir mettre le feu dans le pays. C’est le chef d’état major, Ahmed Gaid-Salah qui a fait ces déclarations importantes au moment où personne ne s’y attendait. Ahmed Gaid-Salah a ainsi évoqué explicitement le fait que le général Tewfik serait derrière les tentatives d’entacher de violence les actions et les marches pacifiques qu’organisent les citoyens depuis le 22 février dernier. Ahmed Gaid-Salah a révélé que l’armée détient des preuves tranchantes concernant les accusations graves dont il a accablé le général Mohamed Mediène tout en menaçant ce dernier de se taire et de mettre un terme à ses tentatives de déstabiliser le pays en ayant notamment recours à des actes de violence. Pis encore, le général major Ahmed Gaid-Salah a menacé d’appliquer la loi concernant les agissements graves de Tewfik si ce dernier persistait dans son entêtement.

Ahmed Gaid-Salah a été, en outre, affirmatif concernant le fait que Tewfik serait à la tête d’un groupe de conspirateurs contre le pays et a rappelé la réunion du 30 mars dernier dont Tewfik est l’initiateur. Pour rappel, Tewfik avait nié avoir pris part à cette rencontre avant d’être contredit et démenti le lendemain par le général Liamine Zeroual ainsi que par la diffusion de photos montrant le général Tewfik au moment où il accédait à la résidence de Zeroual, dans la capitale. L’objectif des initiatives du général Mohamed Mediène, à travers les réunions secrètes qu’il a tenues ces derniers temps, consiste, selon Ahmed Gaid-Salah, à conspirer autour des revendications citoyennes. Notons aussi que Ahmed Gaid-Salah a révélé également que des milliers de milliards de dinars ont été dilapidés par des « hommes d’affaires » en ayant recours à des crédits bancaires indument contractés auprès des banques algériennes publiques. Ce qui a vidé les caisses du Trésor public, a ajouté Ahmed Gaid-Salah qui a promis que ces dilapidateurs seront poursuivis en justice dans les meilleurs délais.

Enfin, notons que Tayeb Belaiz, a été poussé à la démission par l’armée. Tayeb Belaiz, qui occupait jusque-là le poste de président du Conseil constitutionnel, après avoir été nommé par l’ex-président Abdelaziz Bouteflika, a officiellement remis sa démission. Le président de l’Etat, Abdelkader Bensalah et le Premier ministre Nourredine Bedoui, lui emboiteront-ils le pas ?

Tarik Haddouche