L’armée serait à la recherche d’un groupe de terroristes à l’Est de Bougie

4
militaires en action

BOUGIE (Tamurt) – Qu’est-ce qui se passe en basse Kabylie pour que les militaires multiplient les ratissages et autres barrages en zone rurale ? Alors que des terroristes sont signalés ça et là, par des ouïes-dires, les services de sécurité marquent leur présence sur le terrain.

Dans la région d’Aokas, dès le deuxième jour du mois de ramadhan, un barrage fixe, de nuit comme de jour, a été installé par la police à l’entrée de l’ancienne ville, soit à l’entame du chemin de wilaya menant vers la commune rurale et voisine de Tizi N’Berber. Et ce dernier n’a été levé qu’après une quinzaine de jours de guet et contrôle.

De son côté, l’autre corps de sécurité, la gendarmerie en l’occurrence, a  installé  son barrage fixe du côté du château de la comtesse, carrefour desservant les villages montagneux des communes de Tichy, Boukhelifa et Tizi N’Berber. Comme celui de la police, celui-ci a été levé après deux semaines de présence. Outre ces barrages, il a été signalé des patrouilles de la gendarmerie à Tizi N’Berber-centre et des ratissages de l’armée sur les hauteurs de la même commune. Ceci a semé une certaine inquiétude chez les citoyens de la région.

La même angoisse a gagné les habitants de la région d’Ait Smail où il a été constaté la présence de troupes de l’armée, ce qui laisse supposer une éventuelle incursion terroriste dans la région. Comme à Aokas, dans la commune presque voisine d’Ait Smail, des militaires ont bouclé la région et les gendarmes multiplient les barrages fixes sur l’ensemble des axes routiers desservant les différentes localités de la commune.

Il semblerait, selon des indiscrétions, que les services de sécurité seraient à la recherche du reste du groupe de terroristes attaqué par l’armée, à la fin du mois dernier, dans la région de Sétif.  Selon le communiqué, de l’époque, du ministère de la défense, huit terroristes ont été abattus alors que le groupe se constituerait de près d’une vingtaine. Les autres se seraient enfuis et qu’ils se réfugient dans la zone montagneuse, à l’Est de la wilaya de Bougie, n’est pas une éventualité à écarter.

Amaynut

4 COMMENTAIRES

  1. Avec des mitrailleuses qui datent de la deuxieme guerre mondiale seuls les civils en auront peur.Le reste de cette histoire de terros je n y crois pas. Cette effervesecnce c’est juste pour terroriser la region.

  2. Pour arrêter les Kabyles innocents du MAK et autres opposants ils ne font pas autant de bruits . Là ils avertissent carrément les islamistes qui ont tout le temps de se cacher…..s’ils existent ?

  3. Chers freres et soeurs de TAMURTH INFO êtes vous donc dupes de croire ces sornettes du pouvoir militaro panarabiste d alger?!
    Regretté Said mekbel,vos conseils prémonitoires sur LE TERRORISME PEDAGOGIQUE n ont ils DONC servi à rien?!!

  4. Y’a pas des tero. Les tero c’est le pouvoir colonial Araboislamosatanique. Pour. Fair peur la Kabylie. C’est ça la colonisation. Des arabo de islam. Invisible et imbisile Islam c’est la nouvel arame colonial satanique. Pour arabisée et islamisée. Et terrorisée Les amazigh et les kabyle

Comments are closed.