Laskri et les Baloul se disputent le FFS

0
Laskri FFS

ALGERIE (Tamurt) – Rien ne va plus au FFS. Le château de cartes laissé par feu Hocine Ait Ahmed commence à dégringoler. Après avoir perdu beaucoup de sièges au parlement, le plus vieux parti d’opposition en Algérie commence à perdre de son aura. La démission d’Ali Laskri, de l’instance présidentielle, a mis à nu les tergiversations qui couvaient au sein de cette formation politique.

Lors du conseil national tenu ce week-end, les militants des différentes sections ont failli arriver aux poings devant le siège du parti où il leur a été interdit d’entrer. Dans la salle, ce sont les décideurs qui se sont chamaillés à coups d’interventions verbales très virulentes. Durant cette rencontre organique, il en ressort que la direction du parti est bicéphale et qu’aucune entente possible entre les antagonistes ne pointe du nez. Le clan de Mohand Amokrane Cherifi, représenté par Ali Laskri, et celui des Baloul, soutenu par Chaffaa Bouiche, le chef du groupe parlementaire, se disputent la présidence du parti dont seul le congrès peut déterminer l’heureux élu.

D’ailleurs, une réunion extraordinaire de ce conseil national est programmée pour le 9 mars afin de discuter des modalités d’organisation d’un congrès ordinaire ou extraordinaire. D’ici là, beaucoup de coups seront montés entre les uns et les autres afin de faire main basse sur le parti. Apparemment le clan des Baloul est sur le point de perdre la bataille car lors du conseil national, les présents ont demandé le départ des Baloul et de Bouiche ainsi que le remplacement de celui-ci à la tête du groupe parlementaire.

Amaynut