L’assassinat de Matoub Lounes il y a 13 ans

0

ANAVAD AQVAYLI UÂDIL

GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE

Le 25/06/1998, le ténor de la cause amazighe, le grand chanteur populaire kabyle, le militant de la démocratie, de la laïcité et du fédéralisme, Matoub Lounes fut assassiné .

Pendant que les émeutiers pour défendre sa mémoire pointaient du doigt le pouvoir algérien, ce dernier de connivence avec quelques connexions politico-criminelles kabyles, essuyait le couteau sur le dos des terroristes islamistes.

Un an plus tard, un suspect fut arrêté et l’enquête artificiellement bouclée. Crime dans le crime.

Cela fait 12 ans qu’un certain Chenoui qui clame toujours son innocence est en prison en attente de son jugement. Son procès n’aura probablement lieu qu’une fois que toutes les garanties d’un issue sans conséquence pour le pouvoir seront assurées.

Matoub fut assassiné par les éléments d’une aile du pouvoir algérien dans l’opération du coup d’Etat réussi contre le Clan de l’Est et son président, Liamine Zeroual. Cet assassinat a été le moyen par lequel Bouteflika est venu au pouvoir qu’il garde à ce jour.

Devant la douleur de la mère et de la sœur éplorées du Rebelle, devant la Kabylie qui refuse d’en faire le deuil, l’exigence de vérité nous impose, en tant que Gouvernement Provisoire Kabyle de réclamer une enquête internationale sur cet odieux assassinat. Les suspicions légitimes qui pèsent sur le pouvoir algérien dans cette affaire, disqualifient ce dernier dans toute entreprise visant à faire éclater la vérité ou à rendre justice.

En attendant que ce jour arrive, Matoub continuera de donner des cauchemars à tous ceux qui sont impliqués dans son assassinat.
Le Gouvernement Provisoire Kabyle s’incline à la mémoire de ce symbole du combat kabyle.

Paris le 24/06/2011

P/l’G.P.K.