L’association « Allagh » rend hommage à Slimane Azem

0
VUHINUN (Tamurt) – L’Association Culturelle « Allagh » de Vuhinun dans la Commune de Tizi-Ouzou, a rendu hommage au chantre de la chanson kabyle Slimane Azem à l’occasion du nouvel an amazigh Yennayer.
Une exposition retraçant la vie de l’artiste kabyle Slimane Azem,  a été montée par les responsables de l’Association « Allagh » au niveau de l’école primaire du village Vu-Hinun durant la journée de Yennayer en présence de la Famille Azem et de l’invitée d’honneur Nadia Matoub, qui a rehaussé cet hommage par sa présence  saluée par tous les présents notamment les femmes embellies dans leurs belles robes kabyles.
En sus du programme riche et varié notamment une chorale aux chants de Slimane et de Matoub Lounes, une conférence–débat sur Slimane Azem a été animée par son cousin Hocine Azem pour retracer et recadrer toutes les contre-vérités colportées ici et là par certaines mauvaises langues inscrites à  jamais dans le processus de dépersonnalisation  de la Kabylie ainsi que de ses mythes fondateurs .
Hocine Azem rappela d’emblée que Slimane est et restera un repère essentiel pour la Kabylie dans toutes ses dimensions, que ce soit au niveau de la culture, de la langue ou des valeurs. Il ajouta que Slimane Azem est à lui seul une institution qui a su sauvegarder la langue kabyle de toutes les entreprises de destruction auxquelles elle a fait face durant les années algériennes du parti unique arabo-islamiste.
Le Conférencier a mis l’accent sur le bannissement injuste et inique de Slimane Azem par le régime algérien et son interdiction de toutes les ondes pendant des décennies en raison de son engagement en faveur de « l’Académie berbère » avec Bessaoud Mohamed Arav  ainsi que Taos Amerouche et Farid Ali…
L’orateur, qui n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer encore une fois l’attitude du régime algérien à l’égard de Slimane Azem, a stigmatisé les artisans  et propagandistes qui veulent rapatrier les cendres de l’artiste kabyle en tentant par des pressions politiques de  marchander  sur le dos de la Kabylie au détriment de ses valeurs et de son peuple qui considère toujours que Slimane Azem ne peut être rapparié par ceux qui hier l’ont banni de sa Kabylie en le privant des années durant de sa patrie.
Hocine Azem a rendu par la même occasion un grand hommage à Matoub Lounes en présence de son épouse Nadia Matoub pour tout le travail réalisé par Matoub en faveur de Slimane Azem à travers ses œuvres dans lesquelles Matoub Lounes n’a pas cessé  d’honorer la mémoire de Slimane Azem.
Après un débat riche avec Hocine Azem, l’assistance fort nombreuse avait posé beaucoup de questions sur Slimane Azem auxquelles Hocine Azem avait apporté des réponses justes et pertinentes.
Nadia Matoub, femme courage forte dans ses convictions, a pris la parole pour d’abord rendre hommage à tous les artistes et les militants(es) qui ont souffert dans leur chair pour cette belle et rebelle Kabylie en mettant en exergue les œuvres de Slimane Azem et de Lounes Matoub. Elle a ensuite rappelé l’importance essentielle du poète engagé dans la société kabyle, notamment son rôle vital dans la lutte du peuple avant d’appeler à ce que les nouvelles générations s’en imprègnent  et s’en abreuvent pour réaliser les idéaux  pour lesquels beaucoup de militants(es) et d’artistes ont sacrifié leurs vies et consacré leur combat.
L’hommage à Sliman Azem  s’est clôturé par un grand gala artistique donné par des artistes venus nombreux pour cette occasion.
À noter que cette journée d’hommage a été une formidable réussite, non seulement par le programme préparé par l’association Allagh, mais également par le public fort nombreux qu’elle a attiré. En effet, jeunes et moins jeunes ont tenu à y assister pour la mémoire de Slimane Azem ainsi que pour le combat et l’histoire du peuple kabyle.