Le 20 avril, une date historique pour le MCB

2

VGAYET (Tamurt) – Les militants du mouvement culturel berbère reviennent à la charge. Dans une déclaration relative à la célébration de l’anniversaire du printemps amazigh, le 20 avril,  il est rappelé qu’aucune décision concernant Tamazight prise par l’état algérien ne devra remettre en cause les acquis politiques et scientifiques des luttes populaires.  

L’obligation et la généralisation pédagogique et géographique de Tamazight comme langue d’enseignement dans l’éducation nationale et à l’université se fera dans la transparence totale. Tamazight, langue nationale et officielle, devra se concrétiser dans toutes les institutions de la république. La question de la graphie est tranchée par les apports scientifiques de Mouloud Mammeri et de ses disciples. Les caractères latins sont consacrés par un siècle de production littéraire et scientifique. L’académie de Tamazight sera une institution scientifique autonome du pouvoir politique construite sur les acquis humains et scientifiques des quatre départements universitaires de langue et culture amazighe et la loi organique portant la mise en œuvre de l’officialisation de Tamazight ne peut être pensée sans la remise à plat de tous les décrets et toutes les lois priorisant la langue arabe, est-il souligné dans cette déclaration.

Les rédacteurs de la déclaration n’ont pas omis de menacer sur ce que fait le pouvoir qui excelle dans le matraquage médiatique sans relâche en disant que la mobilisation salvatrice de la jeunesse autour de la cause amazighe peut s’avérer importante par la force des choses.

Amaynut