Le CET de Bougie menace les habitants d’Oued Ghir

3
Le CET de Bgayet menace les habitants d’Oued Ghir
BOUGIE (Tamurt) – Du Lixiviat, liquide chimique très toxique, se dégage du centre d’enfouissement technique de Bougie pour longer un ravin traversant des terres agricoles de quelques villages de la commune d’Oued Ghir, avant de se déverser dans la rivière de la Soummam. Quelques mois à peine après son exploitation, voilà qu’il suscite inquiétude et préoccupation.
Les odeurs nauséabondes dégagées par ce produit formé par les eaux de pluie qui s’infiltrent dans les déchets de cette décharge dite moderne ont attiré l’attention des riverains qui se sont plaints aux élus locaux. Ces derniers y ont effectué une visite pour constater l’existence d’un liquide noirâtre qui s’écoule à partir du centre d’enfouissement technique intercommunal de Sidi Boudrahem, récemment mis en service.
Réunis en urgence au niveau de la mairie d’Oued Ghir, en présence du directeur de l’environnement, les élus locaux et les membres du mouvement associatif  ont tiré la sonnette d’alarme et exigé la fermeture de ce CET afin de le mettre en conformité afin d’éviter de contaminer les terres agricoles et les eaux, synonymes de survenance de pathologies graves.
Les services de l’environnement ont engagé un bureau d’études pour dégager une solution afin d’éviter la fermeture de ce centre comme demandé par les élus et les habitants de la commune d’oued Ghir. En attendant le rapport du bureau d’études, ces mêmes services nient la dangerosité de la chose. Faut-il des morts pour prendre des décisions ? C’est apparemment la devise des dirigeants algériens.
Amaynut